Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil ASEDEME Le développement de la motricité fine par les arts plastiques : un temps de préapprentissage pour les jeunes adultes au Centre Aminata Mbaye de Dakar
Pour aller plus loin
ASEDEME
  • scat urbam rue 198 Grand Yoff 1792 Dakar Sénégal
  • +221 868 75 80
  • asedeme@nullgmail.com
  • Mustapha Ba
  • asedeme@nullgmail.com


Le développement de la motricité fine par les arts plastiques : un temps de préapprentissage pour les jeunes adultes au Centre Aminata Mbaye de Dakar

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Afrique : Sénégal
  • Fiche d'expérience

Par Mustapha Ba le 02/04/2014

Il s’agit de donner aux jeunes adultes les bases d’un métier avec pour objectif final de les intégrer, dans quelques années, dans un atelier ordinaire.

Le contexte de l’ASEDEME et des Centres Aminata Mbaye

L’Association Sénégalaise pour la Protection des Enfants Déficients Mentaux (ASEDEME) a été créée en 1989 par des parents d’enfants déficients mentaux. Depuis 2009, elle a obtenu le statut d’Organisation Non Gouvernementale.

L’ASEDEME ouvre le 1er Centre médico-psycho-pédagogique Aminata Mbaye en 2003 dans le quartier de Grand-Yoff à Dakar. Le centre accueille         114 enfants et adolescents de 5 à plus de 20 ans ayant une déficience mentale légère et moyenne. En 2007 des ateliers préprofessionnels ont été mis en place pour les jeunes à partir de 15 ans avec des initiations à plusieurs métiers : la couture, la coiffure, la céramique, la menuiserie, la cordonnerie, la cuisine, la pâtisserie et le jardinage. Ces ateliers trouvent leur pertinence dans une formation professionnelle qui pourra conduire les jeunes vers un métier à la fin de la scolarité.

En 2008, un 2e Centre est ouvert à Saint-Louis.

Finalité de l’expérience vécue

Les objectifs de l’atelier Arts plastiques :

-     développer la capacité de concentration des enfants

-     développer leur motricité fine à l’aide du traçage, des dessins, du coloriage, de la peinture     

-     développer leur imagination et leur créativité

-     avoir une bonne maitrise des gestes

-   développer leurs fonctions cognitives, respecter les consignes, connaître les vernis, les couleurs à travers les peintures, les formes, les matières, expliquer l’utilité d’un objet…

 

Il s’agit de donner aux jeunes les bases d’un métier avec pour objectif final de les intégrer dans quelques années dans un atelier ordinaire.

Le déroulement de l’activité Arts plastiques

Le moniteur travaille dans le centre depuis 6ans et intervient dans toutes les classes selon le niveau et le besoin des élèves. L’atelier se déroule de 11h à 13h. Les enfants qui participent à l’atelier ont entre 6 et 15 ans pour le groupe « Yééwu » (Eveil en wolof) et de plus de 16 ans pour le groupe « Yaakaar » (Espoir en wolof) ainsi que la classe intermédiaire appelée « Papillons ».

 

 

L’activité se déroule dans une salle de classe ou dans l’atelier du moniteur avec 10 à 12 enfants ou jeunes. Le professionnel, aidé par un ou deux éducateurs qui accompagnement les élèves, explique le travail à faire et réalise un sujet pour une démonstration. Ensuite, il donne des consignes aux élèves qui, petit à petit, arriveront à réaliser ce même sujet avec l’aide et la guidance, si nécessaire des éducateurs.

La séance commence par l’explication du travail à effectuer qui est distribué aux enfants. L’encadrant suit chaque enfant lors de la réalisation et l’aide si besoin, réexplique ce qui n’a pas été compris.

Les gestes sont répétitifs et les enfants les acquièrent selon leurs capacités. Ils deviennent plus appliqués et plus concentrés au fur et à mesure des mois. Ils deviennent de plus en plus précis, réfléchis et attentionnés dans leurs gestes. Certains sont très doués et pourront en faire leur métier. Ils l’exerceront alors soit dans une activité génératrice de revenu, soit pour le compte d’un atelier.

 

Les moyens

Technique : divers matériaux comme les crayons, le papier, la colle, la peinture, des cadres, des objets ramassés ou recyclés, mais également une photocopieuse  sont indispensables pour le déroulement de l’activité.

Financier ; Tous les trimestres, une liste des besoins est établie et déposée auprès du gestionnaire du centre qui les fournit au moniteur. Ce dernier peut aussi, pour impliquer les élèves dans la collecte des besoins, leur demander d’apporter des objets achetés ou ramassés dans des endroits précis et faciles d’accès.

Humain : Le plus souvent, l’enseignant professionnel est accompagné par un seul éducateur car le centre est en sous effectif. Le personnel n’est pas en nombre suffisant et a besoin de formation.

Evaluation

L’intervenant parvient à captiver les élèves. Il les fait rêver avec la couleur de ses dessins. Ils peuvent rester concentrés et attentifs, d’autres arrivent à développer leur gestuel. Les élèves sont évalués à mi parcours et à tous les trimestres.

Le centre est satisfait car les enfants peuvent s’exprimer et montrer leurs capacités. Leur comportement s’améliore avec l’évolution de leurs acquisitions.

Les limites de cet atelier résident dans ses moyens. Un encadrant supplémentaire serait notamment le bien venu pour mieux accompagner et aider les enfants.

Cette activité peut être adaptée à tous les handicaps et facilement reproduite.

 

Gaelle Verrier et Fatma Sy


 

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: