Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER « Top Chef », un concours à la Cuisine de l’ESAT Mosaïc Services, Fondation des Amis de l’Atelier
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • Marie-Line Pinson
  • bleumarmotte@nullorange.fr
  • ESAT du Parc de Courtaboeuf - Mosaïc Services


« Top Chef », un concours à la Cuisine de l’ESAT Mosaïc Services, Fondation des Amis de l’Atelier

  • Travail et activité : Travail adapté
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Marie-Line Pinson le 12/09/2013

En mettant en place le concours Top Chef, l’équipe souhaitait donner l’occasion aux travailleurs de sortir de la routine du travail quotidien et de faire preuve de créativité et d’inventivité.

1. Le contexte

L'ESAT du Parc de Courtabœuf, ouvert en 1998, offre 80 places pour des travailleurs en situation de handicap ; il se compose de 3 ateliers : la Sous-traitance, la Blanchisserie et la Cuisine. Une équipe pluridisciplinaire accompagne les travailleurs de l’ESAT.
L’atelier Cuisine propose un restaurant self-service aux travailleurs et aux clients extérieurs depuis plus de 12 ans. Le restaurant Mosaïc sert en moyenne 250 couverts par jour (dont 200 sont des clients externes de la zone industrielle). En cuisine, c’est un atelier mené par 3 moniteurs (qui encadrent et accompagnent le projet personnel et professionnel des travailleurs) et entre 15 et 20 travailleurs accompagnés ayant un handicap mental ou psychique.
Les travailleurs sont accompagnés conjointement par l’équipe médico-sociale de l’établissement : 1 psychologue, 1 chargé d’insertion, 1 animatrice de vie sociale, 1 chef de service et 1 directrice.

2. La finalité de l’expérience

En mettant en place le concours Top Chef, l’équipe souhaitait donner l’occasion aux travailleurs de sortir de la routine du travail quotidien et de faire preuve de créativité et d’inventivité.
La période de l’été était favorable, le restaurant fermant ses portes pendant 15 jours aux clients extérieurs et ne servant que les repas relatifs aux besoins internes (travailleurs et salariés de l’ESAT) ; il a donc été possible de libérer un créneau de 2 heures sur cette activité.
Ce concours pouvait aussi permettre de mobiliser les travailleurs et salariés de plusieurs ateliers de l’ESAT autour d’une même activité.

Nous souhaitions que l’activité soit adaptable à tous les travailleurs, et voulions proposer quelque chose de simple, facile mais laissant la possibilité à la créativité et au degré de complexité souhaités par chacun des travailleurs. C’était l’occasion que les travailleurs puissent présenter leur création.

Avec le succès que l'on connaît des émissions réalités sur les concours de cuisine, les travailleurs ont de suite adhéré à ce projet, et ont même montré de l'impatience quant à son organisation ; leur investissement a été moteur pour l'organisation de cette épreuve.

Nous avions plusieurs objectifs :
- éveiller l'intérêt,
- la motivation suscitée par le travailleur et l'implication de chacun,
- l'autonomie mais aussi l'entraide,
- le divertissement, prendre du plaisir à créer quelque chose,
- mettre en œuvre le savoir et les compétences des travailleurs en les articulant autour d'un défi personnel.
Ce qui a été surprenant, c'est le taux de participation (ce n'était pas gagné d'avance, mais...) 100 % des travailleurs présents y ont excellé, chacun à leur niveau et degrés de savoir, c'était « bluffant ».

Les craintes étaient d'évaluer à bonne escient la difficulté de l'épreuve pour que tous puissent y participer, ne pas les mettre en échec devant l'inconnu, trop de technicité ou de complexité, il était nécessaire pour une « première » de faire en sorte que cela soit à la portée de tous, tout en laissant la liberté d'expression sur les choix des denrées alimentaires, gustatifs, artistiques...
Les freins auraient été la production quotidienne du repas pour l' E.S.A.T., mais compte tenu de la bonne communication avec Solène [l’animatrice de vie sociale], il a été facile de mettre en place une organisation de travail pour permettre le concours, puis j'ajouterai que devant l'enthousiasme des travailleurs, il aurait été difficile de ne rien faire pour qu'ils accomplissent leurs œuvres.

3. La mise en œuvre, le déroulement

Sur la suggestion d’une monitrice de l’atelier sous-traitance, la personne chargée de l’animation de la vie sociale de l’établissement a élaboré cette activité « Top Chef » en lien avec une des monitrices de l’atelier cuisine.
Pour préparer Top Chef, la monitrice a d’abord échangé avec les travailleurs. La participation était sur la base du volontariat ; la monitrice a encouragé les plus réticents à se joindre à l’activité (« c’est dommage, vous n’allez pas rester dans votre coin tandis que les autres s’amusent… »). En période de vacances, ils étaient 6 présents en cuisine, et ont tous décidé de participer.

La monitrice a choisi que le concours porte sur une base froide, pour simplifier et sécuriser l’activité (sans cuisson). Top Chef a consisté en la préparation d’une crudité et d’un fruit, ce qui sous-entendait de procéder au choix des alimentaires et des outils, au tranchage et à la présentation.
Elle a déterminé le temps disponible : 2 heures (ce qui permettait à chacun d’avoir le temps de préparer les plats, les finir, ranger et nettoyer) ; et a donné la consigne la plus simple possible :
« Préparez une crudité pour 1 personne et un fruit ou plusieurs fruits pour 1 personne ».
Les travailleurs ont été laissés libres de se servir dans la chambre froide et dans l’ensemble des outils de l’atelier ; les moniteurs ont bien indiqué que tant que la consigne était respectée, les travailleurs pouvaient faire ce qu’ils souhaitaient, en s’amusant (tout en respectant les procédures d'hygiène et de sécurité).
La monitrice est restée disponible pour répondre aux questions, et a cherché à ne pas donner de directive, allant dans un sens ou dans en autre, pour préserver la liberté de création des participants.

Les résultats des créations ont été du plus simple au plus compliqué ; certains ont présenté un fruit dans une assiette, d’autres ont utilisé tout ce qui avait pu être mis à leur disposition. Chaque travailleur a choisi une grande assiette pour la crudité et une grande assiette pour le fruit.

Chaque travailleur a disposé ses deux préparations dans un plateau auquel a été attribué un numéro de référence ; seules la monitrice et l’animatrice de vie sociale avaient connaissance du travailleur correspondant à chaque numéro.
Le jury a voté à l’aide des plateaux qui étaient présentés ; chaque membre du jury devait attribuer une préférence pour le plat salé et une préférence pour le plat sucré. (le jury pouvait goûter les préparations).

Le prix a été remis, et chaque travailleur ayant participé à « Top Chef Mosaïc » a reçu une attestation de participation au concours.

4. Les moyens dont vous avez eu besoin ?

Sur le plan humain :
Une monitrice a supervisé l’activité dans l’atelier cuisine.
L’animatrice de vie sociale a organisé l’ensemble du concours en liaison avec les autres ateliers et services.
Le jury était composé d’une monitrice de l’atelier de Sous-traitance, d’une travailleuse de l’atelier Blanchisserie et de la chef de service de l’établissement.

Sur le plan financier :
Le concours Top Chef était pris en charge dans le cadre des activités quotidiennes de l’atelier cuisine (coûts constitués par le personnel accompagnant, l’alimentaire, les outils et l’environnement de travail).

Sur le plan technique et matériel :
Les travailleurs ont disposé de tout le matériel présent en cuisine.
L’animatrice de vie sociale a utilisé les ressources papier et informatique pour créer les attestations de participation au concours remises au travailleur.
L’ensemble de l’équipe a utilisé les outils habituels de suivi des projets des travailleurs pour indiquer les objectifs et l’évaluation de l’activité « Top Chef Mosaïc » dans le cadre des projets individuels des personnes concernées.

5. Evaluation de l’activité : Top Chef, le ‘jackpot’

Les objectifs fixés au départ ont été atteints, tant pour les travailleurs que pour l’équipe dans son ensemble. Ce concours peut s’apparenter à un « jackpot » pour les équipes, car elle permet de voir le résultat de tout le travail fourni tout au long de l’année : ce que les moniteurs ont donné, ce que les travailleurs ont appris, se voit directement dans les assiettes.
Lorsque les travailleurs ont la volonté et qu’ils sont motivés, les résultats sont tout à fait époustouflants.

Pour les travailleurs ayant participé à « Top Chef Mosaïc », l’activité leur a plu : ils n’ont même pas voulu prendre leur pause ! Ils se sont sentis bien, ayant la satisfaction et la possibilité de constater concrètement qu’ils ont un métier et qu’ils savent faire quelque chose. Ils étaient ravis et affichaient de grands sourires lorsqu’ils ont reçu les compliments des membres du jury et de l’équipe.

A l’avenir, nous envisageons de reproduire cette activité prenant la forme d’un concours, en l’appliquant avec des plats nécessitant une étape de cuisson (gâteaux,…).

« Top Chef Mosaïc » est un projet absolument reproductible : il suffit d'une bonne dose d’organisation, d'une pincée de communication, un soupçon d'implication de l'équipe, d'une cuillère de volontariat et surtout l'envie de faire des travailleurs. Montrer leur savoir est valorisant pour eux et ils en sont fiers.

Pour ceux qui souhaiteraient s’inspirer de cette action dans un contexte similaire, nous conseillons de bien évaluer le sujet du concours, le mettre à la portée de tous, ne pas avoir peur de se lancer dans l'aventure, parce que, il faut bien l'avouer, cela ne paraissait pas facile au départ, mais le résultat est formidable... et c'est bien ce qui compte !

 

En pièce jointe, le modèle des attestations remises aux travailleurs, élaboré par l'animatrice de vie sociale.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: