Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil I.M.E. Equilibre A l’IME Equilibre, un pari réussi pour les enfants ; celui de l’apprentissage et de la sensibilisation à l’hygiène, Tananarive, Madagascar
Pour aller plus loin
I.M.E. Equilibre
  • LOT II y 13 F bis Ambaranjana 00000 Antananarivo Madagascar
  • (261)020 22 361 52
  • hanitrakt@nullyahoo.fr
  • IME Equilibre
  • cgjary@nullcabinetjary.com


A l’IME Equilibre, un pari réussi pour les enfants ; celui de l’apprentissage et de la sensibilisation à l’hygiène, Tananarive, Madagascar

  • Enfance : Éducation spécialisée
  • Afrique : Madagascar
  • Fiche d'expérience

Par IME Equilibre le 23/10/2012

L’IME Equilibre a développé une activité de sensibilisation à l’hygiène pour des enfants en situation de handicap mental avec le concours de l’ONG WaterAid. Si tout le monde est en bonne santé et en harmonie avec son corps, alors les apprentissages scolaires et les activités se font bien et ne posent pas de problème. Cette sensibilisation s’est aujourd’hui étendue aux familles des enfants.

Présentation de l’Institut Médico-Educatif Equilibre

L’IME Equilibre est une association, créée en septembre 2002, pour offrir un cadre adapté aux enfants ayant un handicap mental et pour leur permettre d’avoir leur place au sein de la société.

L’IME est installé dans une villa de 6 pièces que l’association loue à Ambaranjana à Tananarive, 2 salles sont consacrées à la classe ainsi qu’un bungalow à l’extérieur. L’IME reçoit 12 enfants et a pu en accueillir jusqu’à 25 mais la situation de crise du pays rend difficile la participation financière pour les parents qui est de 70 000 aryaris ( 25 €) par mois y compris la prise en charge et le repas du midi.

Les parents amènent les enfants le matin et viennent les rechercher le soir. L’école est ouverte de 8h30 à 16h30. Nous proposons de la psychomotricité et de l’orthophonie assurée par des spécialistes. L’apprentissage scolaire est assuré par un enseignant.

Les enfants font également des activités opératoires, de la poterie, le repérage spatial. Nous proposons aussi le jardinage ainsi que des sorties deux fois par semestre pour des classes vertes et une classe camping par an.
Les enfants viennent de tous milieux sociaux, certains aisés, d’autres pauvres.

 

Pourquoi sensibiliser les enfants à l’hygiène ?

La directrice du centre est médecin neuropsychiatre et la santé des enfants passe avant tout pour notre association. Nous avons mis en œuvre une action en faveur de l’hygiène. En effet, si tout le monde est en bonne santé et en harmonie avec son corps, alors les apprentissages scolaires et les activités se font bien et ne posent pas de problème.

 

Montrer aux enfants des gestes concrets

Au chapitre de l’hygiène des mains : si je mange avec des mains sales, je peux avoir mal au ventre. Nous donnons donc des exemples. Deux éducateurs se salissent les mains, l’un va manger directement et l’autre va se laver les mains. On explique alors que le « faux » geste donne mal au ventre, nous empêche d’aller à l’école.
Après chaque activité, nous leur demandons de se laver les mains. Nous utilisons pour cela une cloche après chaque cours.

Hygiène des dents : nous montrons aux enfants l’utilité du brossage de dents avec des photos et même parfois avec leurs propres dents ou celles des éducateurs.

L’hygiène aux toilettes : on apprend aux enfants à utiliser le lavabo après avoir été aux toilettes même si on ne fait que pipi. On apprend aussi les gestes de se torcher, nous avons un WC dans la maison. Souvent à Madagascar, les WC sont à l’extérieur. Cela ne pousse pas à l’hygiène.

Pour l’hygiène du corps : lorsque nous remarquons qu’un enfant est sale, nous n’hésitons pas à lui donner une douche ici-même. Nous leur enseignons à prendre une douche par jour.

Nous avons tenté également une action pour l’hygiène et la protection de la sexualité mais certains parents ont refusé catégoriquement. Nous nous faisons un devoir, toutefois, en tant qu’éducateurs, de parler d’hygiène et de sexualité en particulier avec les grands.

 

Les moyens de l’IME

Nous sommes une équipe de 6 personnes actuellement et avons tous participé à cette action car nous sommes polyvalents. Nous partageons nos expériences lors de réunions d’équipe et avons un cahier de liaison.
Notre partenaire pour cette action a été Wateraid, une ONG spécialiste de l’hygiène et de l’eau potable. Ils nous ont formés, ils ont visité le centre et fait un suivi après quelques mois. Nous utilisons leurs affiches qui sont partout dans le bâtiment.
La directrice qui est médecin est un appui très fort et a pu fournir des gants et des savons liquides et autres matériels.

 

Evolution, enseignements

Cette action a commencé en 2009. Nous pouvons aujourd’hui en mesurer les effets ; lorsque les enfants sont chez eux, ils demandent aux parents à renouveler ces actes d’hygiène qui sont devenus des automatismes. Ils sont aussi des exemples pour les parents et la famille élargie.

Les enfants demandent à avoir du dentifrice à la maison pour se brosser les dents. Nous pensons avoir atteint en grande partie l’objectif pour se laver les mains et les dents et utiliser les toilettes. Par contre pour l’hygiène corporelle, l’hygiène intime et la sexualité, il reste encore beaucoup à faire et à améliorer.

Les parents ont été les plus difficiles à convaincre. Certains parents nous ont dit avoir « marre » que leur enfant demande toujours à se laver les mains. L’eau et le savon ne sont pas gratuits et l’eau courante n’est pas dans toutes les maisons. Il faut parfois aller la chercher à la fontaine publique.

Les tuyauteries du centre sont en mauvais état, parfois nous sommes forcés d’utiliser des récipients et des seaux. Des robinets à poussoir seraient d’une grande utilité. Seule une autre association à Madagascar en dispose.

Plus un enfant aujourd’hui ne fait ses besoins dans la cour. Depuis le début de cette action, nous n’avons plus de problème de diarrhée et les enfants sont satisfaits et heureux de faire cette activité.

Tenir ce projet réclame pourtant des moyens et chaque personne susceptible de nous soutenir est la bienvenue. Nous vivons en effet au jour le jour.

Langue d'origine : Français
Fatma SY
25/03/2013 13:23
Je vous félicite et vous encourage à continuer cet excellent travail sur l'hygiène sans qui, les risques de maladies sont toujours présents. Je voudrais vous demander de penser aussi à l'hygiène des pieds avec le port de chaussures, ainsi de celle des habits.
A bientôt mes amis !
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: