Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER Expérience de l'éveil des sens dans une salle de type Snoezelen, au Plessis Robinson, en France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • machet
  • emmanu_elfe@nullhotmail.fr
  • ESAT Les Robinsons


Expérience de l'éveil des sens dans une salle de type Snoezelen, au Plessis Robinson, en France

  • Vie sociale et quotidienne : Vie personnelle et affective
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par machet le 06/08/2010

Un espace de détente et d’éveil des sens offre à des personnes en situation de handicap mental de renouer un lien paisible avec elles mêmes. Les sensations visuelles, olfactives, tactiles, auditives sont sollicitées par des dispositifs, des matières variées. L’aménagement de la salle a mobilisé différents ateliers de l’établissement, le coût en a été ainsi limité.

Contexte
La ville du Plessis Robinson est située au sud de Paris, des réseaux de bus, métro et RER à proximité rendent les communications faciles.
Les établissements des Amis de l’Atelier au Plessis Robinson, un ESAT, un Foyer d’hébergement, un Centre D’initiation au Travail et au Loisirs accueillent au total 150 personnes en situation de handicap. Elles ont entre 20 et 60 ans. Leurs capacités sont variées, certaines sont en situation de travail, d’autres non, certaines habitent en appartement, elles peuvent être accompagnées par un Service d’Aide à la Vie Sociale, d’autres sont en foyer de vie. Les activités des personnes sont aussi variées. Quarante cinq salariés au total exercent dans les trois équipes.
Le concept Snoezelen est né aux Pays-Bas à l’initiative de deux psychologues. Il consiste en la mise en éveil des sensations physiques. « Snoezelen » résulte de la contraction de deux mots néerlandais qui signifient : renifler pour « snuffelen », somnoler pour « doezelen ».
Au rez de jardin du foyer de vie, une salle de détente, d’éveil des sens s’inspirant du concept Snoezelen a été ouverte, elle accueille 3 groupes soit au total 21 personnes des 3 établissements.


Finalités
Cet atelier, par différents outils, moyens, cherche à faciliter le lien à soi-même
, se relier à soi et par là même aux autres, à mieux communiquer. Se relier à soi-même par l’écoute de ses sens. Dans cet espace particulier, la personne a la possibilité de se connecter avec ses sens. Lâcher des efforts, des tensions mis en place, pour être davantage présent à l’ici et maintenant.
Cette présence à soi-même peut permettre de se relâcher, de se détendre, de trouver une forme paix, un calme intérieur. Il n’y a pas d’enjeu d’apprentissage ou de performance.

Déroulement

La salle de relaxation est située au rez de jardin, c’est un espace aménagé pour favoriser l’éveil des sens. Le calme, le silence sont nécessaires la personne trouve le temps de s’écouter respirer et d’entendre ce qui se passe autour d’elle. Des lumières, des couleurs, des coussins, des tapis, des odeurs, des sons, sont là pour éveiller les sens, le visuel, l’auditif, l’olfactif, le toucher. L’harmonie et la propreté de la salle sont des éléments qui font partie de la démarche de détente.

On entre dans la salle après être passé par un SAS, avoir enlevé ses chaussures, quitté des objets tel un nounours qui peut signifier le sommeil. Ici c’est un espace de détente, pas de sommeil.
Lorsque le groupe de personnes soit de 4 à 10 est entré dans la salle, la porte ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Pendant le temps de relaxation, il est nécessaire de ne pas être dérangé, mais d’être tranquille, sécurisé. Toutefois, la personne si elle le souhaite peut sortir.

Au cours des premières séances les personnes vont dans la salle comme elles le souhaitent, c’est un temps d’observation. Progressivement des propositions sont faites pour les aider à s’ouvrir à d’autres sensations, si l’une va facilement vers le dur, le froid, il peut lui être proposé de toucher un objet plus chaud plus doux mais la personne reste actrice, elle fait des choix personnels, l’art thérapeute ne fait pas à sa place.
Des mouvements extérieurs sont créés, souffle, lumière, musique, odeurs, ils attirent son attention la personne peut s’apaiser, renouer avec un calme intérieur.

Plusieurs temps sont proposés pendant une séance :
- Des exercices de relaxation sur les articulations par exemple pour se centrer sur soi, pour être dans l’ici et le maintenant.
- Puis en diminuant l’éclairage, la musique, la personne peut se détendre davantage.
- Des temps de massages de la main, de la tête peuvent être faits.
- Puis progressivement l’éclairage, la musique renouent avec la vie habituelle.

Plusieurs espaces sont crées dans la salle pour expérimenter des sensations variées:
- Un ventilateur souffle doucement sur des rideaux et donne du mouvement.
- Une boule lumineuse diffuse des tâches de lumière mobiles,
- De la musique douce,
- Un diffuseur d’odeurs,
- Un « mur » doux et rugueux, des objets en plume.

La séance dure 45 minutes, ce temps parait adapté aux besoins et aux capacités des personnes en situation de handicap mental.

Moyens
Matériel : l’achat d’un matériel spécialisé SNOEZELEN étant trop onéreux pour notre budget, toutes les bonnes volontés ont été mises à contribution, les différents ateliers ont confectionné des rideaux, des mobiles sollicitant la vue, et divers matériaux pour inciter les sens, le toucher, l’ouïe ou l’odorat. Nous utilisons du matériel qui peut être aussi dans un autre atelier, par exemple des coussins. Le local est une pièce de l’établissement située au rez de jardin.
Financier : le budget utilisé pour une année est d’environ 200€
Humain : je suis en principe seul avec le groupe de personnes.

Evaluation
Ces moments de détente permettent aux résidents d’être plus présents à leur corps et parfois d’accepter d’être touchés par de petits massages sur les mains par exemple ou par d’autres.
En accompagnant individuellement la respiration, le visage de la personne se détend, s’ouvre elle peut évoluer d’un état neutre ou désagréable vers un état qui peut aller vers le plaisir.
Cet espace permet à ceux qui sont trop sensibles aux interactions avec leur environnement de se sentir contenus, protégés, rassurés. Ce lieu aide à poser des valises pendant un moment.

L’animateur d’une salle d’éveil des sens doit être averti d’un certain nombre de difficultés qui peuvent surgir, il lui faut trouver le bon positionnement, être proche sans être dans l’affectif, ne pas créer de dépendance avec le résident.
La position allongée, la détente, le fait d’être à plusieurs dans la salle peut réveiller des fantasmes, des peurs l’animateur a à rester très attentif aux personnes, à respecter leur rythme.
Le travail de relecture avec l’équipe fait partie de cette activité d’éveil des sens, si elle se réalise en un temps donné, elle peut avoir des répercussions dans la vie de la personne. Une attention particulière est portée à la retransmission du vécu, qui n’est pas une interprétation psychanalytique.
Ce type de salle d’éveil des sens est reproductible avec du matériel simple.
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: