Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil L'épuisement des professionnels en établissements sociaux et médico-sociaux, un témoignage de M.Cocco, psychiatre.


L'épuisement des professionnels en établissements sociaux et médico-sociaux, un témoignage de M.Cocco, psychiatre.

  • Travail et activité : Activités de jour
  • Europe : France
  • Témoignage

Par Ennio Cocco le 04/04/2011

 

 


Présentation

 

Monsieur Cocco intervient dans quatre établissements de l’A.D.A.P.E.I. 01 (Ain) comme médecin psychiatre salarié.  Il s’agit d’une M.A.S. (0,10 ETP), une E.S.A.T. (0,05 ETP) et deux Foyers de vie (0,05 ETP).  Il intervient également dans un foyer de vie A.P.E.I. dans le 74 (Haute Savoie), comme médecin psychiatre libéral.

 

Son activité se déroule en fonction  de la “demande institutionnelle”. Dans la plupart des cas, on lui demande d’intervenir pour “régler”  une symptomatologie  psychiatrique  et/ou comportementale donnée. Plus rarement, on lui demande de s’associer aux professionnels du paramédical et/ou de l’éducatif (ceci selon l’orientation théorico-pratique des gestionnaires) pour réfléchir à certaines prises en charge qui posent problème au niveau institutionnel. Il n’est interpellé que pour des situations qui  “vont mal”, c’est un biais bien connu d’ailleurs en psychiatrie de liaison, il suffit de penser à la psycho-gériatrie.

 

Il est assisté d’une infirmière diplômée (et/ou une aide/soignante) qui met en suspens  ses tâches ordinaires lors de ses interventions, pour lesquelles il est rémunéré selon les échelons contractuels et la tarification prévue par l’Etat Français.

 

Monsieur Cocco a pu constater un certain épuisement chez les personnes travaillant au sein du secteur social et médico-social.

 

Une constatation : l’épuisement des professionnels

 

Depuis quand avez-vous pu constater un épuisement chez les professionnels du secteur social et médico-social ?

 

Depuis le début de mon activité spécifique de psychiatre consultant en établissement médico-social pour personne handicapée, en Suisse,  il y a environ 6 ans.

 

Comment qualifieriez-vous cet épuisement ? Est-il plutôt psychique ? Physique ? Les deux ?

 

Les deux. Mais, si la comparaison avec la psycho-gériatrie tient debout, et je pense que oui, sur la base de mes recherches, je pense qu’à l’origine c’est surtout psychique. Cet épuisement est  dû en grande partie à la mauvaise gestion de la dimension organisationnelle, au sens large du terme.

 
                                        

Quels sont les symptômes de cet épuisement ?

 

Il y en a une panoplie, de la dépression à la fibromyalgie, incluant toute la sphère des maladies psychosomatiques. Les données sur l’absentéisme au travail sont d’ailleurs très éloquentes.

  
 

Pouvez-vous nous faire part d’un exemple en particulier ?

 

D’une manière générale, je pense que la “ désertification” médicale (et paramédicale probablement)  au niveau du médico-social est due à un phénomène de ce genre.

 
                                          

Que peut-on préconiser pour tenter d’y remédier ?

 

Je suis en train de mener une recherche sur le sujet, incluant  notamment  une comparaison avec les travailleurs du  milieu de travail ordinaire.

 

Les professionnels du médico-social qui souhaiteraient collaborer peuvent me contacter à ces deux adresses e-mail :

ennio.cocco@adapei01.asso.fr

enniofranco.cocco@orange.fr

 

 

 

 

 

 

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: