Aller au contenu. | Aller à la navigation

Pour aller plus loin
LES FOURNEAUX MARTHE ET MATTHIEU
  • 101-103 rue Henri Dunant 92700 COLOMBES France
  • 01 46 97 04 09
  • e.sylvestre@nullesatfmm.fr
  • Evelyne SYLVESTRE
  • evelyne.sylvestre@nullyahoo.fr


Les Fourneaux

  • Vie sociale et quotidienne : Intégration en entreprise
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Evelyne SYLVESTRE le 28/08/2012

L'expérience de Suzanne VIDON, psychothérapeupe nous raconte la création des Fourneaux Marthe et Matthieu, Esat, accueillant des handicapés psychiques par la méthode VITTOZ

LE CONTEXTE:Création en 1989 d'une association appelée « les Fourneaux de Marthe et Matthieu » située à Suresnes (92) destinée à l'encadrement bénévole d'adultes convalescents de psychiatrie, ayant fait un cursus scolaire ou universitaire normal, pour lesquels la non-activité au sortir de leur séjour à l'hôpital psychiatrique engendre des rechutes. Cette association est rapidement amenée à créer un CAT (actuellement ESAT) pour pouvoir rémunérer les travailleurs handicapés et les encadrants : le fait de toucher un salaire est un facteur important de réinsertion et une reconnaissance de la valeur du travail accompli. Les Fourneaux sont reconnus CAT en décembre 1990 et les subventions ont démarrées début 1991.

FINALITE :A l'époque et peut-être encore actuellement, il n'existait aucune entreprise de réinsertion vouée uniquement aux handicapés psychiques n'ayant aucune déficience intellectuelle. Or le mélange de travailleurs ayant des handicaps différents est difficile à gérer. Par exemple il est difficile pour une personne diplômée d'etudes supérieures de reconstruire son image, fortement altérée par une psychose, en s'alignant sur des trisomiques ou des déficients intellectuels. Les problèmes et les solutions à trouver sont trop différents. Le fait de travailler en milieu homogène au niveau du handicap crée chez les psychotiques, humiliés par une maladie difficile, la certitude qu'ils ne seront pas jugés par d'autres puisqu'ils souffrent des mêmes difficultés. Ils sont donc en sécurité.

MISE EN OEUVRE: La pédagogie de la Méthode Vittoz est utilisée aux Fourneaux de Marthe et Matthieu. C'est elle qui a orienté l'activité de l'atelier vers la cuisine. En effet une telle activité rééquilibre le fonctionnement du cerveau tel qu'il a été défini par le Docteur VITTOZ dans sa méthode de rééducation du Contrôle Cérébral. La rééducation de la réceptivité : le travail en cuisine fait appel aux 5 sens et donc repose le cerveau et le système nerveux. Il permet aussi de se réimplanter dans la vie à un niveau concret et pratique. La rééducation de l'émissivité : le travail en cuisine permet de rééduquer la mémoire, la vigilance, l'attention, la concentration, sans passer par un biais purement théorique et intellectuel.L'activité traiteur permet aussi le temps partiel. Chacun choisit son temps de travail et ses horaires en fonction de sa fatigabilité.

LES MOYENS : Démarrés dans une cuisine familiale(9m2),les Fourneaux se sont installés très vite dans la cuisine (50m2) d'une annexe de la mairie de Suresnes, avec l'aide du Maire. Puis il a fallu déménager dans des locaux de plus en plus grands à cause de l'afflux des Handicapés : 100m2, 300m2 et à présent 1250m2. L'investissement de départ a été l'achat de 5 moules à tartes, le reste du matériel étant acheté grâce aux bénéfices des premières ventes, à l'époque où les encadrants étaient tous bénévoles.

LES ENSEIGNEMENTS :LES LIMITES :Pour le moment les Fourneaux ne se sont pas penchés sur le logement des Travailleurs ni sur la nécessité de créer une maison de retraite adaptée pour ceux qui partent à la retraite.LES DIFFICULTES :Du fait de cette difficile maladie le personnel est « flottant ». Cela peut poser des problèmes les jours de grosses commandes. D'où la nécessité d'avoir quelques bénévoles qui par ailleurs apportent des bouffées d'oxygène dans ce milieu un peu spécial.LES SATISFACTIONS:Avec le recul de ces 23 années on constate que la pédagogie VITTOZ et le travail en cuisine ont été bénéfiques puisque dans ce laps de temps une bonne quarantaine d'handicapés ont quitté les Fourneaux pour reprendre une activité soit en milieu ordinaire de travail, soit plus rarement en milieu protégé mais à temps complet ce qui en principe ne se fait pas aux Fourneaux (mi-temps généralement ou moins)Tous ont appris à gérer leur maladie (psychose) et n'en sont plus honteux. Ils ont dû aussi apprendre à accepter un travail professionnel en dessous de leurs capacités professionnelles et intellectuelles pour ne pas risquer de rechutes.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: