Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Centre d'Education Spécialisée et de Rééducation Fonctionnelle, CESREF Un volet éducation spécialisée à la carte ou à la séance, une voie vers l’école intégratrice pour le CESREF, Abidjan, Côte d’Ivoire
Pour aller plus loin
Centre d'Education Spécialisée et de Rééducation Fonctionnelle, CESREF
  • Riviera 3 quartier les Oscars2 ----- Abidjan Côte d'Ivoire
  • +225 40 00 84 88/08 93 33 84
  • centre.cesref@nullyahoo.fr
  • Flora Lecadie Djebre epouse Tapé
  • floradjebret@nullyahoo.fr


Un volet éducation spécialisée à la carte ou à la séance, une voie vers l’école intégratrice pour le CESREF, Abidjan, Côte d’Ivoire

  • Enfance : Intégration scolaire
  • Afrique : Afrique du Sud
  • Fiche d'expérience

Par Flora Lecadie Djebre epouse Tapé le 27/06/2014

Nous avons développé ce volet pour répondre aux besoins d’enfants en difficulté dans les écoles de la place. Ils peuvent ainsi recevoir dans l'école spécialisée le mercredi ou le samedi le soutien dont ils ont besoin pour suivre les cours de l'école ordinaire.

Un centre qui offre trois types de services ou volets

Le Centre d’Education Spécialisée et de Rééducation Fonctionnelle, CESREF, est un centre qui accueille les enfants ayant des difficultés à suivre dans des écoles de la place en raison de leur handicap.

Ils viennent ici en option école, le lundi, mardi, jeudi et vendredi pour avoir une prise en charge spécialisée, en fonction de leurs difficultés. Nous accueillons des enfants avec une trisomie 21, des troubles du spectre autistique, des troubles du comportement, ou des retards psychomoteurs. Les enfants sont âgés de 2 à 19 ans. L’école est située à Abidjan Cocody Riviéra Palmeraie non loin du centre Sacré-Cœur. N’ayant pas les moyens d’avoir un local à nous,  nous avons pris en location une grande villa. Ses diverses pièces servent de salles d’activités qui nous permettent d’accueillir présentement 27 enfants.

A côté du volet « option école » nous avons également le volet rééducation fonctionnelle. Lorsqu’un enfant à une infirmité motrice nous les recevons au centre deux fois par semaine pour une prise en charge en kinésithérapie.  Le but est que ces enfants arrivent un jour à marcher, être autonomes et épanouis.

Nous avons aussi le volet éducation spécialisée par séance. Pour nous c’est un peu l’école intégratrice. Nous avons développé ce volet pour répondre aux besoins d’enfants en difficulté scolaire dans des écoles de la place. Lors des entretiens avec les parents nous leur suggérons que les enfants continuent dans leurs écoles d’origine tout en venant au centre les mercredis et les samedis pour les séances d’aide personnalisée.

 

Tout faire pour ne pas déscolariser l’enfant

Au préalable, l’aide personnalisée se faisait à domicile par les Educateurs Spécialisés. Ayant constaté d’une part que certains enfants avaient du mal à être concentrés pendant les activités et que d’autre part leur prise en charge nécessitait du matériel pédagogique adapté à leur handicap, nous avons proposé aux parents d’élèves de venir au centre pour la prise en charge.

Notre expérience dans le suivi des enfants en difficultés scolaires (problème de concentration, mémorisation …) a révélé qu’avec de la motivation, de la patience, nous pouvons obtenir des résultats.

Aussi, tenions-nous à relever que les répétiteurs n’arrivent pas toujours à comprendre les enfants qui ont des difficultés d’apprentissage. C’est pourquoi, il serait judicieux que les parents d’élèves prennent attache avec des Spécialistes, Psychologues, Pédopsychiatres, Orthophonistes,  Educateurs Spécialisés…

 

Une organisation qui tient compte des besoins de chacun

Les enfants qui fréquentent le centre pour une éducation spécialisée en fonction de leurs difficultés sont pris en charge par des Educateurs Spécialisés, des Maîtres d’Education Spécialisée, des Educateurs Préscolaires.

En fonction de leurs difficultés, ces enfants sont répartis aux éducateurs.

Des activités sont menées pour Stimuler les enfants au langage à l’écriture, au raisonnement logique …

Tous les enfants n’évoluent pas au même rythme d’où la nécessité aux Educateurs d’établir un programme adapté à leurs difficultés. Il ne suffit pas de faire une tête pleine mais plutôt une tête bien faite.

Nous sommes ouverts et procédons à des échanges avec une équipe pluridisciplinaire. Il faut une triade : l’enfant, les parents et l’école spécialisée ; une collaboration pour une meilleure prise en charge.

Un travail sur fonds propres

Nous fonctionnons sur fonds propres. Les parents règlent la prise en charge en éducation spécialisée de leur enfant comme dans toute école privée.  Nous recevons occasionnellement   des dons des personnes de bonne volonté. A la création du centre, les membres du bureau de l’ONG levaient des cotisations pour régler les charges locatives. Avec les règlements des parents nous arrivons plus ou moins à faire les charges. Il nous arrive malgré tout d’avoir des retards de loyer pendant les vacances.

Notons que le centre est agréé et que depuis novembre 2013, le Ministère de tutelle,  Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales de la Formation Professionnelle,  nous a affecté trois (03) Educateurs fonctionnaires.

Par ailleurs, nous sollicitons de l’aide matérielle et financière pour le centre.

Evaluation, enseignement

Nous avons pris en charge des enfants venant des écoles de la place et nous avons obtenu des résultats.

Pour obtenir des résultats, il faut que les enfants soient réguliers aux séances de prise en charge.  Une fois par semaine, c’est peu, deux fois, c’est mieux.

Nous démotivons les parents qui veulent retirer l’enfant de l’école ordinaire. Nous leur demandons d’être patients. Si l’école ordinaire a accepté de prendre leur enfant, qu’elle soit remerciée parce qu’au contact des autres, l’enfant acquiert des bonnes manières. L’école intégratrice est bénéfique pour les enfants.

Il faut préciser que les parents ne reçoivent aucun soutien étatique pour cet enseignement spécialisé, c’est à fonds propre. Certains parents éprouvent des difficultés à régler parallèlement  l’Ecole Ordinaire et l’Ecole Spécialisée.

Nous faisons du social en général. Nous n’avons pas de subvention. Les parents contribuent pour les frais d’Ecole Spécialisée. Pour ces élèves, nous ne demandons pas de frais de fournitures pour faciliter vraiment la prise en charge.

Nous avons développé une activité de centre aéré pour tous. C’est une action remarquable parce qu’elle permet la mixité avec les enfants normaux. Nous incluons nos enfants handicapés et les parents acceptent. Pour nos éducateurs, cela leur permet déjà d’observer l’enfant en situation de handicap, de le motiver pour la rentrée future. Il s’habituera ainsi au centre. Ainsi à la rentrée, il n’y aura pas de pleurs.

Nous aimerions que dans un avenir proche, les enfants handicapés mentaux bénéficient d’une prise en charge par l’Etat.  Nous souhaitons qu’il s’intéresse à leur situation et garantisse leur droit à l’éducation. Nous connaissons des enfants handicapés qui ne sortent pas de leur maison, ne vont pas à l’école, faute de moyens et par méconnaissance. Il faut développer des classes intégrées, où en fonction du handicap on puisse apporter le soutien dont l’enfant a besoin.

Langue d'origine : Français
amara
19/12/2016 01:26
C'est très bien.nous sommes abobo dokui et souhaiterions que notre enfants viennent pour l'année prochaine. Montant et programme il aura 3 ans.pour le moment on voit un orthophoniste
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: