Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil L'histoire d'une fugue racontée par un parent ...


L'histoire d'une fugue racontée par un parent ...

  • Enfance
  • Europe : France
  • Témoignage

Par Gregory McKenna le 17/09/2010

J'ai un fils avec une Trisomie-21. Il est très bien développé. Le témoignage suivant concerne le problème de la fugue.

Pour revenir à la fugue/curiosité/débrouillardise, nos enfants ont aussi leur envie d’explorer que d’autres enfants ont. Nos enfants ont le même spectre d’aventure que les autres enfants. Mais ils n’ont pas toujours les outils pour communiquer leurs désires et effectivement, ils n’ont pas une notion de danger potentiel qui relève de la pensé abstraite. Tu tombe en bas d’une chaise, en vélo, cela fait mal, ils vont s’en souvenir. Une voiture qui roule à coté ne fait pas mal jusqu’à....

Lorsque nous allions au marché aux puces, Shawn (4 à 7 ans env. ) n’était pas intéressé par les babioles électroniques que je regardais, par contre il se souvenait d’avoir passé devant un table couverte de jouets ou parfois devinait qu’il devait y en avoir plus loin sur le parcours. Sans dire un mot, il me quittait, haut comme trois pommes, se promener dans un foule dense, pour aller voir les jouets sur d’autres tables. J’avais deux choix, le sermonner sans chercher à comprendre pour qu’il fonctionne sur mon agenda ou abandonner mon agenda, le suivre discrètement pour comprendre et voir son but, sa réaction, sa sécurité. Les premières fois c’étaient un peu apeurant de se tourner et de voir qu’il disparaissait dans la foule. Alors je me suis mis à le suivre. Il trouvait une table avec des jouets, les regardait, jouait avec et après un certain temps rebroussait chemin pour revenir à la table où il m’avait laissé. Je me dépêchais de retourner en m’assurant de ne pas me faire voir. Je pouvais ensuite entreprendre une discussion avec lui, à son niveau de compréhension, sur son périple et sur mes inquiétudes de le voir partir sans m’aviser. Il a appris à m’aviser qu’il allait voir les jouets. Cela n’empêchait pas Shawn de partir, mais au moins j’étais avisé et je pouvais essayer de négocier un contretemps en ma faveur, sans souvent de succès ;-). Mais j’ai appris qu’il avait une certaine habilité de pouvoir revenir sur ses pas et qu’il avait une certaine sagesse malgré sa condition.

À l’autre bout de l’échelle, une copine à l’association qui avait un fils de l’âge de Shawn, son fils s’est fait coller une étiquette de plus, celle de fugueur. Les parents, jeunes professionnels, d’une culture qui accepte mal la trisomie, débordé de tous sens, (ce n’est pas un jugement de ma part mais un fait), ne pouvait pas facilement abandonner leurs agendas. Suivant les conseils des professionnels, ils se sont dépêché d’avoir d’autres enfants avec un premier fils trisomique, futé, agile et rapide. Il lui arrivait de se lever à 4h00 du matin et sortir jouer dans la cour et de se promener à la recherche de petits amis. Les parents ont ajouté des barrures plus hautes et le jeune prenait une chaise qu’il tirait jusqu’à la porte et finissait par réussir à les ouvrir. À la première année à l’école, un matin, il a quitté la classe et l’école jetant tout le monde dans un émoi surtout avec son étiquette de fugueur. Le jeune fût retrouvé un certain temps plus tard, quelques centaine de mètres de l’école dans la cour arrière d’une maison, dans un bac de sable en train de jouer avec les jouets qui s’y trouvait. Au-delà de la mêlé, du mauvais sang que tout le monde s’est fait, de la méfiance des parents envers l’institution, de l’institution envers l’enfant, personne n’a cherché à savoir pourquoi le jeune a quitté la classe.
Après discussion avec la mère, elle a éclairci les faits suivant dont certains lui étaient inconnus jusqu'à ce que je pose les questions. La maison où son fils a été trouvé est sur le parcours de l’autobus, et puisque c’était près de l’école, l’autobus était au ralenti. Le jeune, toujours assis au même endroit dans l’autobus, avait amplement de temps d’observer les jouets et modules colorés pour enfants qui trônaient à l’arrière de la maison. Il a tout simplement décidé d’aller jouer là

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: