Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil ADAPEI de La Nièvre La famille : « un partenaire à part entière »
Pour aller plus loin
ADAPEI de La Nièvre
  • 120 route de Beauregard 58130 URZY Feuilles France
  • 03 86 93 07 77
  • siege.nevers@nulladapei58.asso.fr
  • IME La Postaillerie
  • ime.lapostaillerie.direction@nulladapei58.asso.fr
  • IME La Postaillerie - ADAPEI 58


La famille : « un partenaire à part entière »

  • Enfance : Famille
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par IME La Postaillerie le 12/09/2012

Un groupe d'intervenants familiaux en systémie au service des familles de l'IME

Un groupe d'intervenants familiaux: Ce groupe a été créé par la volonté d'un directeur d'une association de parents (ADAPEI) d'associer et de valoriser les familles dans le travail institutionnel. D'abord innovateur dans un contexte rural d'une commune d'environ 5000 habitants de la Nièvre et au sein d'un I.M.E accueillant 45 enfants déficients intellectuels modérés à sévères, le groupe existe depuis 1994 et persiste au travers de différentes directions.Ce groupe n'est pas isolé, il fait partie intégrante du système institution / familles. Appelé « groupe d'intervenants familiaux », il est aujourd'hui constitué de 7 personnes de formations initiales différentes, mais toutes formées à l'approche systémique. Régi par un code de déontologie qu'ils ont eux-mêmes établis, les professionnels interviennent auprès d'une dizaine de familles d'enfants déficients intellectuels accueillis dans la structure. A l'admission de l'enfant, chaque famille reçoit une plaquette d'information. L'intervention fait suite, soit à la demande des familles, soit sur proposition de l'institution. Les interventions s'effectuent en binôme, selon un rythme établi en accord avec la famille.

Pourquoi l'approche systémique:L'approche systémique apporte une compréhension de l'ensemble du système familial. Elle permet de découvrir et de percevoir les différentes relations de la famille dans un contexte élargi, d'évoluer vers un processus de changement.La systémie ne répond pas à la question « pourquoi » , mais « comment », permettant ainsi de mieux comprendre à quoi, ou à qui, sert le symptôme, dans le fonctionnement de la famille.Les entretiens consistent à aider la famille à mettre en évidence toutes les ressources dont elle dispose pour dépasser les difficultés et instaurer une nouvelle dynamique dans le changement. Dans un contexte social très dégradé, il nous semblait indispensable de venir en soutien des familles afin de prolonger l'accompagnement proposé dans l'institution en amenant la famille a changé un mode de fonctionnement discordant. La réticence des familles a une intrusion dans leur vie privée et leur degré d'implication dans la démarché étaient nos principales craintes ou freins attendus. L'objectif final est d'améliorer le bien-être des personnes accueillies et leurs familles non seulement dans l'institution mais aussi dans leur environnement familial.

Quelques outils pour repérer les ressources et compétences des familles: Après avoir formé les premiers intervenants, les premiers suivis ont été proposés dès 1994, environ 8h par mois. Lors du premier entretien, les intervenants écoutent, sont dans l'empathie et le non jugement. Ils recueillent des compléments d'informations à partir de ce que livre la famille, rebondissent sur les centres d'intérêts, valorisent et confirment ce qui est dit. Il s'agit dans ce premier échange de faire alliance.Dans les éléments qu'apporte la famille, lors des premières rencontres, les professionnels recherchent l'affiliation avec chacun des membres de cette famille. Cet échange nous permet d'amener les parents à s'exprimer sur des sujets précis problématiques. La famille peut alors réaliser sa propre perception de ces sujets : c'est la résonance.Notre travail s'exercera vers une ré-interrogation de cette résonance.Lors des entretiens, les intervenants utilisent également le génogramme. Ce travail permet de mettre en avant les programmations conscientes et inconscientes sources d'obstacles à la réalisation personnelle au sein de la famille.

Une organisation adaptée: 7 personnes de formation de base médico-sociale (éducateur spécialisé, assistant social, infirmier...)ont suivi une formation en systémie sur une durée de deux ans pour un montant d'environ 10.000 euros par personne tout compris. L'intégration de nouveaux membres du groupe se fait sur la base du volontariat et de la réalisation des plans annuels de formation de l'institution.Les interventions s'effectuant obligatoirement par deux personnes du groupe, il convient d'harmoniser les emplois du temps d'interventions du groupe avec les chefs de service.Les intervenants utilisent les véhicules de l'établissement en s'inscrivant sur le tableau de réservation de véhicules, ils ont la possibilité de déjeuner sur place lors de leurs réunions. Le financement du groupe est inclus dans le budget de l'IME, (principalement des frais de déplacements, de repas et des frais de supervision)Le groupe se réunit en interne une fois par mois pour effectuer un travail de supervision d'entretiens famille. Trois fois par an, il est supervisé par un formateur d'un Institut de Thérapie Familiale, qui engage une réflexion plus approfondie.

Un basculement des pratiques:Il convient de s'interroger sur le sens de ces rencontres et sur notre propre capacité à « faire avec … » c'est-à-dire la capacité à prendre en compte les savoirs et les savoirs faire des familles, d'accueillir sans juger, catégoriser, culpabiliser… mais bien d'accompagner les familles. Les familles ont les compétences nécessaires pour effectuer les changements dont elles ont besoin, à condition qu'on leur laisse exprimer leurs « auto-solutions » et qu'on active le processus qui les y autorise. Au lieu de dire au familles comment faire différemment, il s'agit là de comprendre ensemble comment pouvons nous faire différemment. La famille est considérée comme partenaire. En ce sens, nous pouvons dire que l'objectif initial a été atteint, tout en nuançant l'atteinte des objectifs toujours conditionnée au degré d'investissement et d'implication des familles à vouloir résoudre leurs difficultés, dans un processus de changement quelquefois difficile à mettre en œuvre. La gestion du temps est une variable importante car les suivis peuvent s'inscrire dans la longue durée et dans la rupture temporelle des interventions. Un conseil: Volonté institutionnelle.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: