Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Les Amis de Germenoy Entre détachement en entreprise, Interim, Jobcoaching, l’ESAT IMO a choisi l’insertion en milieu ordinaire comme axe principal de son projet, Melun, France
Pour aller plus loin
Les Amis de Germenoy
  • Impasse Niepce BP 581 Zone industrielle de Vaux-le-Pénil 77016 Melun France
  • 01 64 39 01 29
  • asso@nullgermenoy.asso.fr
  • Lionel Boutet-Civalleri
  • l.boutet@nullgermenoy.asso.fr


Entre détachement en entreprise, Interim, Jobcoaching, l’ESAT IMO a choisi l’insertion en milieu ordinaire comme axe principal de son projet, Melun, France

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Lionel Boutet-Civalleri le 24/04/2017

Nous avons fait le constat que les ESAT de production, de par leur structure et leur fonctionnement, ne permettaient pas d’intégrer réellement les TH dans le champ du milieu ordinaire. Aussi avons-nous créé cet ESAT, nommé IMO 'Insertion en Milieu Ordinaire', avec des caractéristiques propres à cette fin.

Interview de M. Lionel Boutet-Civalleri, directeur

1.    Le contexte

-    Où se situe votre ESAT ? De quels locaux disposez-vous ?
Notre ESAT se situe à Moissy Cramayel en Seine et Marne. Nous disposons uniquement de locaux administratifs puisque l’essentiel de notre travail se situe directement au sein des entreprises.
-    L’association les Amis de Germenoy, un mot sur son projet …  Combien d’établissements ou services l’association gère-t-elle ?
Au fondement de la création des Amis de Germenoy se trouve la volonté de participer à la promotion de l'insertion des personnes en situation de handicap par l’accompagnement au travail et la mise en œuvre de tout ce qui est nécessaire pour la promotion et la défense des travailleurs handicapés. Au fil des années toutefois et face à la nécessité de prendre en compte la personne en situation de handicap dans sa globalité, l’association « les Amis de Germenoy » s’est saisie de toutes les problématiques sociales auxquelles ces personnes étaient quotidiennement confrontées : travail adapté donc, mais également formation, accompagnements dans la cité et dans les soins, activités occupationnelles, hébergement et logement, etc.  
-    Quelle population avec quel  type de handicap accueillez vous à l’ESAT IMO? De combien de places disposez-vous ? Quelle est la moyenne d’âge et la proportion hommes femmes ?
Nous accueillons aujourd’hui majoritairement des personnes handicapées psychiques mais également des personnes avec une déficience mentale. Plus à la marge, nous accompagnons également des personnes avec autisme ou avec une cérébro-lésion.

-    Quels sont les types d’emplois/activités proposés ?
Sont proposées majoritairement des activités à faible qualification : conditionnement, mise en rayon, restauration, etc. mais également quelques postes administratifs.
 
2.    La finalité de l’expérience
 
-    Pourquoi avez-vous choisi d’ouvrir un ESAT dit hors les murs, tel que l’ESAT IMO?

Nous avons fait le constat que les ESAT de production, de par leur structure et leur fonctionnement, ne permettaient pas d’intégrer réellement les TH dans le champ du milieu ordinaire.

-    Ce choix répondait-il à une demande ou un besoin particulier des certains adultes ayant une reconnaissance de travailleur handicapés ?
Oui, beaucoup demandaient à travailler en milieu ordinaire.

-    Pourquoi avez vous fait le choix de l’ouvrir de manière autonome, non adossé à des places d’ESAT en établissement protégé classique.

Pour ne pas être un service de suite et pouvoir proposer ainsi un accompagnement à toutes les personnes du territoire, même celles ne faisant pas partie d’un ESAT.

 
3.    La mise en œuvre, le fonctionnement

-    Quand l’ESAT a-t-il ouvert ? Y a-t-il eu des extensions depuis l’ouverture ?
Nous avons ouvert en 2006 avec un agrément de 25 places. Nous avons eu ensuite plusieurs extensions (agrément de 45 aujourd’hui)
-    Que proposez-vous à une personne handicapée lorsqu’elle est orientée vers votre établissement ? Quelles sont les étapes pré et post admission ?
Nous lui proposons des temps d’évaluation avec les chargés d’insertion et une psychologue du travail.
-    Comment trouvez-vous et sélectionnez vous les entreprises partenaires qui fournissent les emplois ? Sont-ce des emplois ou des missions ?

Nous avons une large politique de prospection menée par les chargés d’insertion qui cherchent des postes vacants (ou création) sur tout le territoire.

-    Quels types d’emplois ou missions proposez-vous aux usagers de vos services ? Quelle est la durée moyenne des missions ? Quel est leur statut dans l’entreprise ?
Les empois sont multiples : restauration, conditionnement, mise en rayon, etc. Il n’y a pas de durée moyenne concernant les missions. Généralement, on les renouvelle tous les trois mois si tout se passe bien. Les personnes sont ainsi en mise à disposition.

-    Quel type d’accompagnement ou de formations assurez-vous auprès de l’entreprise et de l’usager de votre service ?   
Nous leur apportons des formations sur le savoir faire, le savoir être, sur les gestes et postures, etc.
 
4.    Les moyens dont vous avez eu besoin ?

Sur le plan humain, l’essentiel de nos postes sont occupés par des chargés d’insertion
Sur le plan financier, une  place en ESAT hors les murs, tel que l’ESTA IMO coûte 12 000 euros à l’Etat
Au plan des méthodes, nos chargés d’insertion font appel aux méthodes habituelles en matière d’insertion.


5.    Quelle évaluation faites-vous aujourd’hui ?

-    Avez-vous atteint les objectifs d’insertion que vous aviez au départ ?
Oui, nous arrivons à intégrer 3 personnes en moyenne par an.

   Quelles sont les satisfactions pour les personnes bénéficiaires ? Ce type d’ESAT est-il amené à se développer ?
Selon nous, ce type d’ESAT doit se développer mais non se substituer aux ESAT de Production. Il s’agit uniquement d’une offre complémentaire.

-    Quelles difficultés rencontrez-vous principalement ? Quelles sont les limites d’un ESAT hors les murs ?
Beaucoup de personnes n’ont pas les capacités pour tenir dans le milieu ordinaire. Sur 100 personnes reçues par an, seulement 15 environ arrivent à intégrer notre ESAT. Et sur ces 15, 5/4 arrivent à tenir sur le long terme.

-    Quelle(s) évolution(s) vous semble(nt) encore souhaitable(s) dans la législation?

Il serait souhaitable d’avoir une législation spécifique pour les ESAT hors les murs prenant en compte la réalité du marché du travail avec lequel nous travaillons (question des horaires, du travail de nuit et les weekends, question de la responsabilité en cas d’Accident du Travail, etc.)

-    Quelle évaluation globale de ce type d’ESAT et quels enseignements souhaitez-vous partager aux lecteurs, membres de Handiplanet ?
Il s’agit d’une offre indispensable mais qui ne peut s’entendre qu’en liaison avec les autres structures (COS, SAVS, ESAT de Production, etc.). Isolé, un ESAT Hors les Murs ne peut fonctionner.

 







 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: