Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil GEM de Baugé Des adhérents d’un GEM exercent la solidarité internationale en adressant au Togo des colis de vêtements collectés dans leur région, Baugé en Anjou, France
Pour aller plus loin
GEM de Baugé
  • ', rue Taillecourt 49150 Baugé en Anjou France
  • 02 41 74 42 83 et 07 88 40 05 89
  • leroux.vriginie@nullorange.fr
  • Virginie Leroux
  • leroux.vriginie@nullorange.fr


Des adhérents d’un GEM exercent la solidarité internationale en adressant au Togo des colis de vêtements collectés dans leur région, Baugé en Anjou, France

  • Vie sociale et quotidienne : Projet de vie
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Virginie Leroux le 04/12/2017

Nous nous sommes tournés vers une action de solidarité internationale pour redonner aussi en retour. Etre dans l'échange avec des plus démunis apporte aux uns comme aux autres.

Le contexte

 

Le GEM dont je suis l’animatrice se situe en Anjou, à Baugé. Nous y diposons d’un ancien local commercial de 100 mètres carrés.

Le GEM a été créé le 15 janvier 2015 avec le soutien de la FNAPSY, Fédération Nationale des Usagers en Psychiatrie.

Toute personne ayant des trouble psychique ou en situation d’isolement social peut devenir adhérent du GEM. Nous comptons actuellement 30 hommes et 20 femmes.

Les activités qui y sont proposées sont le cinéma, la piscine, la peinture, les travaux manuel, les visites à l’extérieur, les repas, l’atelier pâtisserie, le poney et le massage bien être.

 

La finalité de l’expérience

 

Nous nous sommes  tournés vers une action de solidarité internationale pour redonner aussi eu retour.  Car dans les pays comme l’Afrique, il y a beaucoup de misère et nous voulions partager avec les adhérents la réalité d’autres personnes qui ont des problèmes et vivent avec pas grand-chose.

Nous avons choisi le Togo car nous les avons connu via Facebook et nous avons trouvé leur action remarquable.

Nous avons choisi l’envoi de vêtements plutôt qu’une somme d’argent car l’association du Togo nous a dit qu’ils en avaient besoin. Donc c’est pour cela que nous avons envoyé des colis de vêtements

 

La mise en œuvre du projet

 

Quand et comment avez-vous collecté les dons en nature que vous avez envoyés ?

Notre Gem a une activité de  récupération de vêtements d’occasion que nous revendons à petit prix. C’est grâce à cette activité de collecte que nous avons pu leur faire un colis de 12 kilos auxquels nous avons joint des crayons de couleur et des peluches pour les enfants.

Nous avons donné le plus beau vêtement que nous avions pu récupérer. Les boites de crayons de couleurs ont été achetées. Nous n’envoyons pas d’autres objets en dehors de ceux là pour le moment.

Nous faisons connaître notre action en interne grâce à tous nos adhérents et par le bouche à oreille.

 

Les moyens dont vous avez eu besoin ?

Sur le plan humain, ce sont les adhérents qui gèrent cette action. Nous avons été plusieurs à trier les vêtements, ainsi qu’à préparer le colis avant de l’emmener à la poste.

Nous sommes restés en communication avec AVE Togo tout au long de cette phase de préparation ainsi que lors de l’envoi et la réception.

Nous n’avons pas eu d’aide financière pour cette action. Nous avons pris sur notre trésorerie les coût d’acheminement du colis par la poste, soit 120 euro.

 

Quelle évaluation faites-vous aujourd’hui ?

 

Le colis est bien arrivé au Togo. Nous avons atteint notre objectif.

Les adhérents du GEM ont été contents de participer à cette action. Ils nous en parlent très régulièrement. Je pense qu’ils ont été satisfaits

Nous n’avons pas rencontré de difficulté particulière pour mener cette action en dehors du coût de l’envoi qui a grevé notre trésorerie. Au Togo ils ont dû payer 50 euros de frais douaniers, ce qui  coûte beaucoup pour une bonne action.

Pour les prochains envois, nous allons essayer d’entrer en contact avec des personnes qui vont au Togo régulièrement pour ne pas avoir ces frais d’envois et de douane.

Les adhérents et moi même sommes contents d’avoir fait cette action. Nous allons la poursuivre mais il faut en revoir le coût pour notre association et aussi pour nos correspondants au Togo du fait des taxes de douanes prélevées.

 

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: