Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil CRDITED Montreal Troubles graves du comportement, une équipe intensive : Un usager extraordinaire ! Montreal, Québec
Pour aller plus loin
CRDITED Montreal
  • 75, rue Port-Royal Est bureau 110 H3L 3T1 Montréal Canada
  • +1 514 387-1234
  • web.mestre@nullcrditedmtl.ca
  • Marie Laurin
  • marie.laurin@nullcrditedmtl.ca


Troubles graves du comportement, une équipe intensive : Un usager extraordinaire ! Montreal, Québec

  • Vie sociale et quotidienne : Projet de vie
  • Amérique du Nord : Canada
  • Fiche d'expérience

Par Marie Laurin le 20/01/2015

L’ÉQUIPE DU PROGRAMME DE RÉADAPTATION STRUCTURÉE EN ACTIVITÉS DE JOUR / TROUBLES ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT ADULTE (PRESAJ/TED) EST UNE TOUTE PETITE ÉQUIPE AYANT UN MANDAT BIEN PARTICULIER. LÀ OÙ LES GENS CROIENT QUE C’EST LA FIN, L’ÉQUIPE PRÉSAJ/TED DÉBUTENT LEURS SERVICES. POUR EXPLIQUER LE TRAVAIL RÉALISÉ PAR CETTE ÉQUIPE, CES DERNIERS ONT CHOISI DE RACONTER L’HISTOIRE DE PIERRE.

Rédigé par les membres de l’équipe PRÉSAJ/TED Adulte :

Isabelle Bertrand, Nancy Carrier, Marie Laurin, Guylaine Parent, Diane Perron, éducatrices spécialisées

 

Le contexte

Pierre a 54 ans. Il habite maintenant une résidence à assistance continue (RAC) depuis 4 ans. Voici donc son parcours. Pierre  vivait avec sa famille jusqu’à environ l’âge de 18 ans. A cet âge, ses parents décident de le confier aux soins de l’hôpital psychiatrique car ils n’arrivent plus à gérer ses sautes d’humeurs et ses comportements agressifs. Il convient de préciser qu’à l’âge de sept ans, Pierre est devenu sourd à la suite d’une méningite. De plus, il est épileptique et il présente une  déficience intellectuelle moyenne. Pierre porte un diagnostic de « trouble explosif intermittent ».

À l’hôpital, Pierre est considéré comme « dangereux ». Il passera 34 ans de sa vie dans cet  hôpital. Alors que survient le mouvement de désinstitutionalisation, il est ciblé pour une intégration dans la communauté. Mais les deux tentatives d’intégration se soldent par des échecs en raison de l’agressivité de ce dernier. Il a entre autres, brisé des murs, des fenêtres, divers objets et il a brutalisé du personnel. À l’occasion de la troisième tentative, l’implication de l’équipe PRÉSAJ/TED est demandée en renfort.

 

Mandat de l’équipe

L’équipe d’intervention intensive en troubles graves du comportement (TGC) PRÉSAJ/TED Adulte a été créée en réponse aux difficultés que présentent l’intégration et le maintien des personnes ayant un trouble grave du comportement dans leurs milieux d’intégration (résidentiel ou socioprofessionnel).

 

Le mandat de l’équipe consiste à procéder à l’analyse du comportement, à la planification et à la mise en place d’outils et d’interventions afin de comprendre et de diminuer les comportements préjudiciables en utilisant différentes approches (observation, monitoring, analyse multimodale, identification des fonctions du comportement, passation de l’outil OUEST, interventions structurées et individualisées etc.)

 

L’équipe module l’intervention en fonction de ce qui est applicable dans le milieu de vie ou de travail  tout en tenant compte de la spécificité de l’usager. Elle travaille toujours en étroite collaboration avec l’équipe clinique responsable du suivi de l’usager afin de favoriser le  transfert de l’expertise, notamment, par des périodes de coaching tout au long de l’épisode de service.

 

L’équipe devait favoriser l’intégration de Pierre  dans son nouveau milieu de vie tout en apportant un soutien à l’équipe clinique du milieu d’accueil.

 

La mise en œuvre, le déroulement

Considérant la complexité du dossier de Pierre, l’épisode de service s’est étendu sur une période de six mois. Durant les trois premiers mois, à raison de quatre demi-journées par semaine, l’intervenante de l’équipe l’a observé et a fait la cueillette de données auprès du personnel de l’hôpital. Elle a également effectué un travail d’intervention directe auprès de ce dernier afin de lui expliquer qu’il allait bientôt intégrer un nouveau milieu de vie, et du coup, valider ses interventions dans un milieu sécurisé.

 

Les premiers mois ont permis d’établir un lien de confiance et de créer le profil de ce dernier. Cela a permis de comprendre et d’identifier ses besoins, ses intérêts ainsi que les éléments susceptibles de déclencher et de contribuer aux crises de comportement et d’agressivité qu’il manifeste. Voici quelques exemples :

 

L’élément déclencheur dominant est occasionné par son problème de surdité : Il se désorganise surtout lorsqu’il est incompris, lorsqu’il ne sait pas ce qui se passe autour de lui, lorsqu’il n’entend pas si on approche trop rapidement et qu’on le surprend. Il n’est pas certain d’être compris. Il devient anxieux et en colère lorsque les  gens font  semblant de le comprendre et /ou ne porte pas attention à ce qu’il essai de dire.
Il vit aussi dans un milieu où il y a beaucoup de changements de personnel; il n’accorde pas sa confiance facilement.
Il s’est développé une routine de vie solitaire et sécurisante à l’hôpital à partir de ses intérêts restreints comme le dessin et les bandes dessinées.
Il  n’aime pas être bousculé dans la réalisation de ses routines, qu’on se mêle ou touche à ses choses.
Un des ses points forts est qu’il aime jouer des tours et rire avec les intervenants. En même temps, ceux-ci doivent respecter son rythme. C’est lui qui initie les blagues.

 

C’est à partir de ces informations et en se servant de ses goûts et de ses intérêts que les structures ont été créées et que les nouvelles approches d’interventions expérimentées ont été adaptées aux besoins de Pierre et modifiées en fonction de la réponse de ce dernier.

 

Ses intérêts restreints ont été utilisés pour fabriquer certains  outils tels que des tâches de travail faites à partir de ses bandes dessinées préférées. Sa compréhension des images a été utilisé entre autres, afin de bonifier et d’adapter son tableau de communication afin qu’il puisse être transposé et efficace dans son nouveau milieu de vie. Son intérêt pour le dessin a été utilisé comme mode de communication pour se faire comprendre et aussi pour nous aider à lui expliquer ce qui se passera dans son quotidien, de le prévenir des imprévus possibles, de le rassurer, etc.

 

Un des grands défis de cette intégration a été de désensibiliser le personnel du milieu d’accueil face au volume important d’information transmis portant sur l’usager. C’est en utilisant l’intérêt majeur de l’usager à créer des liens significatifs que l’intervenant de l’équipe PRÉSAJ /TED Adulte a demandé de commencer le « coaching » des intervenants du milieu d’accueil.  Le «coaching» a débuté directement à l’hôpital afin que chacun puisse créer un début de lien et s’approprier doucement les approches, les interventions et les outils de communication préconisés et utilisés par Pierre  avant même qu’il intègre son nouveau milieu de vie.

 

L’implication de l’intervenant de l’équipe s’est poursuivie durant trois autres mois, mais cette fois-ci, en « estompage » des interventions directes.  Ce dernier était  plutôt en soutien pour les intervenants à la résidence lors de l’intégration de Pierre. L’objectif étant de les guider et de s’assurer de la consolidation des acquis les membres de l’équipe, afin que ceux-ci soient à leur tour, des modèles pour leurs collègues.

 

Dans le cas de Pierre, le succès de son intégration est dû, en grande partie, au fait qu’elle s’est réalisée graduellement. Dès le départ, Pierre a été impliqué dans le processus ;  ses besoins et ses intérêts ont continuellement été considérés. Les exigences envers lui sont au minimum et son rythme est respecté au quotidien. Le facteur de réussite le plus important réside dans le fait que les intervenants se sont ajustés à lui et non Pierre à la routine de la résidence. On a su créer un milieu adapté à lui, tout en respectant également les conditions de vie du milieu d’accueil, dans le respect de tous les partis concernés, ainsi que des personnes y vivant déjà.

 

De plus, le partenariat avec l’hôpital s’est poursuivi dans un souci de prévention et de continuité.

 

 

L’évaluation du projet

La force de l’intervention de l’équipe PRÉSAJ/TED Adulte réside dans le maintien d’un ratio de trois usagers par intervenant maximum, et que ces derniers ne soient pas les porteurs des dossiers cliniques. Ce modèle leur permet d’effectuer une visite dans le milieu de vie afin de pratiquer certaines interventions intensives auprès de l’usager tout en en ayant la possibilité de se retirer et d’obtenir un recul objectif face à certaines situations. Le travail de l’équipe est centré sur le mandat principal qui est de mettre en place des interventions et des structures dans le but de diminuer les comportements préjudiciables. L’équipe s’assure ainsi d’une continuité des interventions par les intervenants responsables du suivi clinique de l’usager en les impliquant tout au long du processus.

 

De plus, une des qualités des membres de l’équipe est leur capacité de communiquer, de se consulter et d’échanger cliniquement. Aussi, les rencontres d’équipe hebdomadaires en présence du conseiller clinique, où sont discutés les dossiers en cours, contribuent à bonifier les interventions. Le fait de disposer de plusieurs opinions permet à l’équipe d’aller plus loin dans la réflexion et le processus clinique de l’usager et d’assurer un meilleur soutien à l’équipe en place.

 

La présence d’une telle équipe dans une organisation constitue un apport essentiel à la qualité des services offerts à cette clientèle, ainsi qu’au fonctionnement efficient de l’ensemble des équipes cliniques qui gravitent autour de ces usagers.

 

 

 

Encadré

Le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissant du développement de Montréal (CRDITED de Montréal) est un établissement du réseau de la santé et des services sociaux offrant des services spécialisés d’adaptation et de réadaptation à plus de 4500 personnes qui présentent une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

 

Le CRDITED de Montréal offre également une assistance à la famille et aux proches et un soutien aux partenaires. De plus, il gère près de 1900 places en ressources d’hébergement contractuelles telles que des ressources intermédiaires (RI) ou des ressources de type familial (RTF) sur l’Île de Montréal.

 

Sylvie Carle – Service des communications

Langue d'origine : Français
Viviane Sekercioglu
23/05/2015 02:05
Que parcours impressionnant et quel travail remarquable !! Bravo aux équipes et à Pierre, et merci d'avoir raconté...
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: