Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Les Tout-Petits Un atelier créativité pour jeunes adultes polyhandicapés au service de l'expression et de l'intégration, en MAS, France
Pour aller plus loin
Les Tout-Petits
  • 5 rue de Cernay 91470 LES MOLIERES France
  • 01 60 12 12 10
  • siege@nulllestoutpetits.fr
  • derouette
  • masmolieres@nulllestoutpetits.fr


Un atelier créativité pour jeunes adultes polyhandicapés au service de l'expression et de l'intégration, en MAS, France

  • Travail et activité : Travail adapté
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par derouette le 06/08/2010

A la Maison d’accueil Spécialisée des Tout Petits, un atelier créativité ouvre la possibilité à 4 résidents de s’exprimer. Un encadrement personnalisé, un espace de détente, des matériaux variés, permettent à la personne de se dévoiler, de créer. Des expositions valorisent les créations artistiques , les personnes et favorisent le lien social.



Le contexte de la Mas
La MAS – Maison d’Accueil Spécialisée - des Tout-Petits est un lieu de vie créé en 2000. Elle possède 4 unités de vie qui accueille chacune 10 adultes en internat et 4 autres résidents en externat par unité .
Le quotidien est du ressort de chaque unité qui l’organise selon son projet. Mais beaucoup d’activités collectives sont inter-unité, de même que les temps conviviaux et festifs. Cela favorise le lien entre les unités de vie.
Le type d’handicap ou pathologie n’est pas propre aux unités, qui sont mixtes.
Les résidents sont en grande dépendance psychique, les atteintes neurologiques sont fortes.
Cinq disent quelques mots, 10 résidents marchent, les pathologies sont différentes et nous amènent à considérer la personne dans son unicité.
L’ouverture sociale est favorisée par la participation aux courses, par les activités comme l’équithérapie, les sorties, des visites à la ferme pédagogique et des visites culturelles.
Une salle sensorielle permet de travailler la détente et la stimulation sensorielle. Parmi ces activités, un atelier créativité a été mis en place en 2002. Il concerne de manière permanente 7 résidents et de manière moins régulière à peu près tous les résidents.

Finalités de l’atelier créativité
J’anime est à l’atelier depuis 1 an ½ . L’objectif de mes prédécesseurs était au départ de favoriser l’expression du résident, la découverte sensorielle, le toucher des matières et du support.
La recherche était aussi celle d’une ouverture sociale, parce que cet atelier est inter-unité.
Des bénévoles présents dans l’atelier favorisent le lien avec des personnes venues de l’extérieur. De même les rencontres qui se passent dans le cadre de vernissage contribuent à l’ouverture des résidents et favorise le lien social.
Je n’ai pas modifié le cadre global ni les objectifs de départ mais j’ai affiné ces objectifs de manière à les individualiser en fonction des personnes qui le fréquentent.





Le déroulement.
L’atelier avait lieu de 11h à 12h et concernait 4 résidents dans un cadre très structuré.
Aujourd’hui, il a lieu de 14h à 17h30. L’augmentation de la durée, le positionnement dans l’après midi, ainsi que la présence de deux bénévoles, artistes-peintres a permis de rendre l’atelier plus dynamique.
Les deux artistes animent par ailleurs un cours de dessin pour les habitants du canton dans les locaux de la MAS. Quatre résidents artistes y assistent et profitent de l’ambiance. Cela donne une occasion de plus d’ouverture pour l’établissement.

Un accompagnant est présent auprès de chaque résident et l’assiste dans tous ses gestes. L’animateur de l’atelier et l’éducateur spécialisé sont présents avec les deux artistes, l’atelier se déroule sur un fond musical assez dynamique.
Le rituel est d’enfiler au départ sa blouse de peintre. Les résidents travaillent soit sur une table, soit sur un plan incliné accroché au mur, soit sur une tablette fixée sur le fauteuil. Pour certains, l’accompagnant doit tenir lui-même la toile.
Les châssis sont encollés à la colle à papier peint, pour donner plus de structure. Le matériau utilisé est la couleur, gouache exclusivement pour permettre l’exploration du résident, qui passe parfois par l’oralité ou par le fait de se peindre soi même. Mais ils utilisent aussi le sable, le polystyrène de différents formes, le plâtre, le tissu, la sciure, etc. . On utilise aussi le bois qui peut être collé, le résident participe largement au choix du support et du matériau.
Le professionnel qui accompagne individuellement chaque participant a une grande importance. Il doit être dans l’échange et cet échange conditionne la confiance qui permet à la personne handicapée artiste de se dévoiler et de créer. La connaissance du résident est essentiel pour lui permettre d’être artiste c’est un travail sur la durée, l’atelier doit être un moment de plaisir, de jeu. Ceux qui ne souhaitent pas peindre certains jours, n’y sont pas contraints.
Les œuvres servent à décorer la MAS . Il est essentiel pour nous de les mettre en valeur, l’art est une culture, partagée par ce biais dans la MAS.
Les expositions sont réalisées soit à l’intérieur des locaux de la MAS soit à l’extérieur.
Des résidents exposent à Savigny sur Orge tous les ans, l’une d’entre elle a gagné le prix Gouache une année. Notre participation à méli mélo, à savoir 15 jours de festivité culturelles dans tout le canton , permet à 15 résidents d’exposer leurs œuvres.
Il y a 2 ans, nous avons réalisé un book par résident artiste, reprenant une bonne partie de ses œuvres.

Moyens

Un atelier a été installé par l’équipe de maintenance, en particulier le plan incliné, et cet atelier dispose d’un point d’eau. Les matériaux viennent du commerce ou de la récupération.
Certains utilisent du matériel adapté que nous trouvons chez le fournisseur spécialisé « Géo » comme des pinceaux adaptés, des matériaux en éponge pour faciliter la préhension palmaire. Certains utilisent un simple carré de mousse, mais beaucoup peignent avec les mains, on compare souvent la toile à la peau que l’on peut tâter, gratter, taper, effleurer. Tous les supports sont utilisés , de la toile classique au carton, papier, tapisserie récupérée, bout d’armoire, nous faisons régulièrement les encombrants.


Evaluation bilan, limites

Le devenir de leur travail, essentiellement les expositions, amènent une reconnaissance à la fois individuelle, mais aussi pour l’ensemble des résidents de la MAS.
Cela contribue à changer le regard sur la personne polyhandicapée, les résidents sont impressionnants lors des vernissages. Les familles sont parties prenantes de ces créations.
C’est une intégration dans la société. L’expression sensorielle par la matière permet de s’ouvrir au monde et de se dévoiler, cela joue au niveau psychique en permettant d’évacuer, de partager en fonction de ce que le résident artiste vit.
Même si on peut toujours travailler plus, l’atelier a atteint ses objectifs. Il est reconnu. Les résidents sont réguliers, ils ont trouvé leur propre façon de s’exprimer. Parfois il faut aller la chercher. C’est le cas d’un résident qui ne crée qu’après avoir explosé de joie. Notre présence est active et bienveillante. Nous veillons à créer les conditions favorables à la créativité de chacun.
Bien sûr il y a des freins, des limites. L’organisation, la coordination présente des difficultés, chez nous comme dans beaucoup d’institutions. Les résidents ne sont pas toujours prêts pour l’horaire convenu.
Les bénévoles n’ayant pas accès aux unités de vie - de manière à protéger l’intimité- c’est donc l’éducateur qui se charge de chercher les résidents. Cela complique la tâche d’animation. La formation des accompagnants peut être renforcée pour gagner en capacité d’observation et d’interaction avec les résidents, pour les rendre plus acteurs. La juste attitude doit permettre une liberté plus grande d’expression pour la personne poly handicapée.
Nous cherchons à favoriser l’ouverture de l’atelier. Mais trop de passages peut freiner la créativité. L’équilibre entre les artistes n’est pas toujours facile à trouver. Un jeune homme peint en inter activité avec des percussions et il arrive souvent que cela dérange d’autres artistes qui ont besoin de calme.
Pour l’avenir, garder le dynamisme, exposer plus, favoriser surtout l’échange avec d’autres institutions, sont les axes que nous souhaitons développer.
Nous souhaitons également, augmenter la participation du résident dans le choix de son œuvre, qui sera exposée.
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: