Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER Le Système Pair Aidant, une réalité dans les centres de la Saint Camille, Bouaké, Côte d'Ivoire
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • Romain PHILIPS
  • philips.romain@nullgmail.com
  • CAJ SESAME Orsay


Le Système Pair Aidant, une réalité dans les centres de la Saint Camille, Bouaké, Côte d'Ivoire

  • Vie sociale et quotidienne : Autre
  • Afrique : Côte d'Ivoire
  • Fiche d'expérience

Par Romain PHILIPS le 10/06/2014

Comment des personnes en situation de handicap psychique et mental peuvent s'impliquer dans la gestion d'une structure et l'accompagnement des malades .

Contexte et objectifs

En Cote d’Ivoire, les structures St Camille sont gérées par les anciens malades, comme ils les appellent.
Grégoire, le fondateur des centres s’est rendu compte que les malades sont capables de se prendre en charge, que cela les valorise et leur donne des responsabilités.

Ainsi, au départ, les bénévoles n’étant pas souffrant de maladie mentale et/ou psychique s'occupaient des centres et rapidement ils ont inculqué leur expérience aux malades, qui ont commencé à les remplacer jusqu’à ce qu’ils ne soient plus gérés que par les anciens malades.

Ce que font les anciens malades

Ce sont donc eux qui sont chargés de gérer le centre.
Ils ont chacun des responsabilités, ils s’occupent de recueillir les nouveaux malades et leur demandent de prendre conscience de leur maladie afin qu’ils suivent leurs traitements, ce qui peut parfois prendre du temps.

La distribution des médicaments est aussi effectuée par eux. Ils s’occupent également de l’organisation de la journée, guident les nouveaux arrivants et font les injections aux personnes suivant le planning.

Tout le monde est chargé de nettoyer le centre.
Certains viennent spontanément mais la plupart sont appelés par ceux chargés de cette tâche.

Les activités telles que lecture de contes, la musique, les causeries (groupe de paroles), la sculpture, les jeux sont aussi gérés par les anciens malades.
Ils se réunissent ensemble et le responsable de l’animation s’occupe du bon déroulé.

Evaluation

Selon eux, la force de volonté du fait d'être malade permet de faire des choses que les valides ne peuvent pas faire. Ils expliquent qu’étant passé par la maladie, ils sont plus aptes à comprendre ce que peut vivre une autre personne souffrant de troubles et qu’ils savent comment les aborder et s’en occuper.

Enfin, chaque personne souffrant de trouble peut spontanément allez voir un responsable du centre afin de vérifier si le traitement suivi est bien adapté.

A coté du centre de Nimbo, se trouve un centre hospitalier qui est dirigé par 80% d’anciens malades qui ont reçu une formation médicale. Ils reçoivent donc les patients et sont aptes à leur faire passer des scanners, s’occuper de l’ophtalmologie,  recevoir des patients pour un contrôle médical, s’occuper des problèmes dentaires…

 

Langue d'origine : Français
caillault anne marie
13/06/2014 11:03
extrêmement intéressant. En France, on pensera bénévolat des bien portants, jamais à celui des malades ou anciens malades, tout du moins en psychiatrie, comme si l'étiquette de la maladie leur déniait toute compétence, tout sens citoyen et finalement nous, professionnels, nous cautionnons leur inexistence sociale .
Bonne continuation et félicitations
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: