Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Groupe d'Entraide Mutuelle "Social Art Postal Club" Partager un moment de convivialité et de créativité au Social Art Postal Club, groupe d'entraide mutuelle, Choisy-le-roi, France.
Pour aller plus loin
Groupe d'Entraide Mutuelle "Social Art Postal Club"
  • 10 rue Rouget de l'isle 94600 Choisy Le Roi France
  • 01 48 53 51 90
  • Sébastien Lasserre
  • sapc@nullorange.fr


Partager un moment de convivialité et de créativité au Social Art Postal Club, groupe d'entraide mutuelle, Choisy-le-roi, France.

  • Vie sociale et quotidienne : Culture
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Sébastien Lasserre le 05/07/2011

Le groupe d'entraide mutuelle Social Art Postal Club (SAPC) est une association Loi 1901 affiliée à la FNAPSY, partenaire de l'UNAFAM 94 et de l'Elan retrouvé.

 

Contexte

 

Le groupe d’entraide mutuelle Social Art Postal Club (SAPC) est une association Loi 1901 affiliée à la FNAPSY, partenaire de l’UNAFAM 94 et de l’Elan retrouvé. Le nom de « Social Art Postal Club » a été choisi en raison de l’activité d’art postal qui s’exerce au sein du GEM, mais c’était également une façon de faire un petit clin d’œil au fameux groupe de musique cubain, le Buena Vista Social Club.

 

Le but du GEM est d'aider les personnes psychologiquement fragiles, seules, en souffrance psychique, avec une reconnaissance d’adulte handicapé ou non, à rompre avec la solitude, dans un milieu non médicalisé.

 

 Le SAPC n’émet aucune restriction concernant le public accueilli : tout le monde est le bienvenu. En effet, si à l’origine le dispositif a été créé pour les personnes ayant effectué un ou plusieurs séjours en psychiatrie, le SAPC se veut être un lieu convivial, ouvert à tous.

Finalité

L’idée défendue par le SAPC consiste à dire que les professionnels travaillant en son sein ne sont pas là pour « faire » mais au contraire pour accompagner les adhérents dans leurs actions, telles que l’élaboration d’une Assemblée générale et d’un Conseil d’administration, la mise en place d’activités diverses. L’objectif est que tous les adhérents soient concernés.

Le SAPC est acteur dans la lutte contre l’isolement, problème fréquemment retrouvé chez les personnes en souffrance psychique, mais également chez  certaines personnes qui peuvent avoir des difficultés à s’insérer dans la société.

 

Actuellement, 80% des adhérents du GEM souffrent de troubles psychiques et 20% sont des personnes retraitées cherchant à recréer du lien social, ou tout simplement des individus intéressés, ayant envie de participer à la vie de cette structure particulière. Ce mélange de population donne ainsi naissance à une vraie dynamique. A titre d’exemple, il arrive qu’une personne en souffrance psychique se plaigne en permanence. Les professionnels du GEM ne peuvent pas forcément se permettre de lui en faire la remarque, tandis qu’une personne extérieure pourra lui tenir certains propos, l’obligeant de la sorte à faire l’effort de mettre un terme à ses plaintes.

 

Le GEM compte 92 adhérents et ce sont en moyenne 15-20 personnes qui viennent chaque jour dans l’association. Tous les jours, un accueil est assuré, les adhérents peuvent venir boire un café, discuter et participer aux activités, élaborées selon les désirs des adhérents.

 

Elles peuvent aussi bien être animées par les professionnels de l’association, des bénévoles que par les adhérents eux-mêmes (ressources internes). Ainsi, l’atelier pliage et l’atelier échecs sont assurés par des adhérents, ce qui valorise grandement leur savoir-faire. Les activités théâtre et musique ont quant à elles nécessité le recrutement de professionnels vacataires. Le reste des activités est géré par les animateurs du GEM.

                     Marie Thérèse

Les adhérents sont donc placés au cœur de la démarche, ils en sont acteurs. Ce sont des personnes qui pour la plupart ont des difficultés à se mettre en valeur : « je ne suis pas capable de faire cela », « je ne sais plus comment faire »… il faut respecter le rythme de la personne, lui donner le temps de se réadapter. Ainsi ils peuvent construire un projet afin le présenter au Conseil régional pour obtenir des subventions. Les adhérents s’impliquent dans la réalisation, dans l’élaboration du cahier des charges, l’évaluation. Le GEM souhaite véritablement redonner à l’individu son rôle d’acteur et lui prouver qu’il est capable de réaliser un certain nombre de choses.

Mise en œuvre

Dans un esprit de partage et de convivialité, diverses activités sont mises en œuvre au cours de la semaine : peinture, vitrail, mosaïque, musique, danse, théâtre, concerts, expositions…



Une journée type peut ressembler à cela : le vendredi par exemple, l’ouverture du GEM se fait à 14h. Les adhérents arrivent, discutent autour d’un café, vont chercher le journal. Puis a lieu la réunion « vivre ensemble », où chacun peut dire ce qu’il souhaite. Un professionnel assiste à cette réunion afin d’encadrer le groupe. Cette réunion permet d’informer les adhérents sur les évènements de la semaine à venir. Elle peut également se définir comme un moment de régulation, dans lequel les adhérents peuvent faire part de leurs satisfactions et de leurs problèmes. Au bout d’une heure environ, la réunion laisse place à l’atelier Mosaïque.

 

A la différence d’un lieu institutionnel,  les adhérents du GEM sont libres et repartent lorsqu’ils le désirent. Il s’agit véritablement d’un lieu de vie, d’un lieu ouvert dans lequel les personnes exercent de façon plénière leur liberté d’aller et venir et sont confrontés à la vie dans la cité. C’est un lieu plus doux, dans lequel la médiation est possible lorsque les choses deviennent compliquées.

 

Le GEM n’a pas le rôle d’un SAVS mais n’hésite pas, en revanche, à orienter les personnes vers ces structures. Un rapport de confiance et une reconnaissance existent entre les professionnels et les adhérents du GEM,  et ces derniers accueillent l’orientation proposée sans crainte. Les professionnels peuvent ainsi les accompagner lors d’un premier rendez-vous, les aider à organiser leurs vacances, à repérer les différents partenaires de la commune œuvrant dans le champ du handicap psychique.

 

Moyens

 

 

  • Au plan humain, le GEM dispose de 2 animatrices et d’un coordinateur, ayant bénéficié d’une formation en sciences de l’éducation, puis d’une formation de psychologue. Il dispose ainsi d’une double casquette : un rôle d’éducateur et une bonne connaissance des troubles psychiques, de la pathologie et de la souffrance psychique.

 

  • Au plan matériel, le GEM est établi sur 2 lieux: une maison située à Choisy le Roi et une annexe à Vitry, assurant de la sorte une ouverture 7jours sur 7. Le dimanche, une équipe d’adhérents bénévoles ayant reçu une formation « vivre ensemble » et une formation de premiers secours accueillent en binôme et à tour de rôle les adhérents.

 

  • Au plan financier, la CNSA (Caisse Nationale pour la Solidarité et l’Autonomie) finance le GEM, via l’Agence Régionale de Santé (ARS). Le SAPC bénéficie d’un agrément (délivré par la DDASS avant la création des ARS) lui permettant de recevoir 2 subventions de 75000 euros d’assurer son fonctionnement.  Le GEM reçoit également des dons et demande parfois l’aide du Conseil régional ou de Fondations (Gaz de France notamment) lorsque les subventions de l’ARS ne suffisent pas (ce fut le cas pour l’activité théâtre).

 

Le coordinateur exerce en permanence une mission de recherche de fonds sur des projets très ponctuels, à laquelle participent les adhérents, ce qui se révèle très intéressant.

 

 

Evaluation

 

Le dernier projet mis en route à l’heure actuelle est une maison-relais à Choisy le Roi. La population ne voit pas ce projet d’un bon œil…en raison de la méconnaissance des troubles psychiques, trop souvent associés aux termes de folie et dont l’amalgame avec dangerosité est courant.

 

Pour contrer ces idées reçues, les adhérents du GEM ont décidé de construire un jardin afin de se présenter, de montrer à la population que les personnes en souffrance psychique sont capables de faire de nombreuses choses, en toute convivialité et de façon tout à fait censée.

 

 

    Langue d'origine : Français
    Mots-clés associés :
    Ajouter un commentaire

    Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

    Question: 50 - 30 = ?
    Votre réponse: