Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Accueil précoce, à partir de 2 ans, détection, diagnostic, travail avec les partenaires sur la petite enfance (Madagascar)
Pour aller plus loin
Orchidées Blanches
  • Lot II M 46 Bis Androhibe - Antananarivo Madagascar
  • (261) 20 22426 23
  • orchideesblanches@nullmoov.mg
  • Faralalao ANDRIANARIVONY
  • orchideesblanches@nullmoov.mg


Accueil précoce, à partir de 2 ans, détection, diagnostic, travail avec les partenaires sur la petite enfance (Madagascar)

  • Enfance : Petite enfance
  • Afrique : Madagascar
  • Fiche d'expérience

Par Faralalao ANDRIANARIVONY le 18/11/2015

Le Centre Médico-Educatif des Orchidées blanches accueille actuellement 120 enfants, adolescents et adultes de 2 à 50 ans dans ses services. En raison des besoins énormes et de l’absence de prise en charge et d’accompagnement, l’activité (à l’origine conçue dans les années 70 pour les 6 à 16 ans) s’est étendue à différentes tranches d’âge.

 

1. Contexte

L'ONG Les Orchidées Blanches vise la défense des droits et des intérêts des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leurs familles. Elle s'efforce de mettre en œuvre tout ce qui est nécessaire pour l’épanouissement cognitif, physique et social des sujets en situation de handicap mental afin qu’ils soient des partenaires dans le développement socio-économique du pays.

Outre ses actions éducatives directes, l'Organisation mène des actions de sensibilisation, d'information et de plaidoyer, et participe activement à toutes les instances représentatives et consultatives concernant le handicap.

L’ONG a son siège à Antananarivo où elle gère un établissement éducatif. L’établissement dispose de 6 bâtiments affectés aux activités d’accompagnement.

Le Centre Médico-Educatif propose ses services pour les personnes atteintes d’une déficience intellectuelle. 120 enfants, adolescents et adultes bénéficient actuellement d’un accompagnement en accueil de jour, ou sur les lieux de vie de la personne. Le plus jeune a 2 ans et le plus âgé a maintenant 50 ans.

Le Centre propose un accompagnement éducatif à travers la programmation d’activités diversifiées touchant tous les domaines de développement, et visant la pleine participation sociale. Le soutien aux familles, des services d’écoute et de conseils, ainsi qu’un suivi médical et psychologique sont également intégrés dans les services fournis.

 

2. Les raisons de la mise en place d’un accueil précoce des enfants dès 2 ans

 

A la naissance de l’enfant ou au moment du diagnostic, il n’y a généralement pas d’orientation donnée par les services de santé, les parents se retrouvent ainsi sans repères. D’où des erreurs éducatives relativement fréquentes, une prise en charge tardive et un nomadisme énorme dans la prise en charge de ces enfants. Ce qui entraîne un niveau de fonctionnement relativement faible, et des problèmes de comportement.

Pour l’entourage, il s’agissait surtout de trouver des conseils éducatifs, ainsi qu’un lieu d’écoute et de paroles.

L’ONG les Orchidées Blanches souhaitait stimuler les potentialités de l’enfant et réduire les problèmes de comportements qui pourraient constituer un frein aux apprentissages futurs.

L’objectif est d’optimaliser le développement de l’enfant, de l’amener à manifester plus d’appétence intellectuelle, et de favoriser ses échanges avec d’autres enfants et d’autres adultes.

Les craintes au départ concernaient surtout l’intérêt et l’engagement des parents pour ce service. C’est toujours très difficile pour les parents d’enfants jeunes de reconnaître le handicap de l’enfant et de prendre la décision d’intégrer l’enfant au Centre.

 

3. Fonctionnement de l’accompagnement précoce aux Orchidées Blanches

 

La Section a été mise en place en 1999. Auparavant, l’ONG avait déjà accueilli des parents de jeunes enfants en consultation externe. C’est le nombre croissant de ces consultations qui l’ont amenée à réfléchir sur une action moins ponctuelle.

Durant pratiquement une année, le projet a été élaboré, les objectifs définis avec une réflexion sur le mode de fonctionnement et les besoins matériels. L’ONG a consulté divers documents relatant ce qui se faisait dans d’autres pays, et a effectué des visites de structures à l’étranger. Puis, la structure a commencé à accueillir des enfants et a amélioré progressivement l’approche d’accompagnement.

Une fois par semaine, les enfants viennent accompagnés d’un membre de la famille. Des activités de stimulation sont proposées, ainsi que des temps d’échanges et de conseils éducatifs.

Le plus souvent, les parents viennent spontanément. Le premier contact permet d’évaluer le fonctionnement de l’enfant et de cerner la demande des parents. Puis, l’établissement invite les parents à venir à une séance pour observer les activités proposées et décider par la suite de l’intégration de l’enfant. Cet engagement réfléchi des parents est nécessaire pour assurer la continuité de l’accompagnement. L’ONG travaille également avec d’autres services de santé quand une prise en charge spécifique complémentaire s’avère nécessaire.

 

4. Moyens

Sur le plan humain : Une des éducatrices de l’établissement assure l’animation de la Section d’accueil précoce. Une bénévole de Belgique était venue appuyer le centre au départ pour la structuration de la Section et l’appui technique auprès de l’éducatrice. Les professionnels spécialisés de l’équipe d’encadrement assurent le coaching technique.

Sur le plan financier :  L’Unicef a apporté un appui financier pour ce projet.

Sur le plan technique et matériel : L’atout était de disposer d’une structure déjà fonctionnelle : les locaux et quelques matériels éducatifs étaient déjà disponibles. Toutefois, le centre a fait également l’acquisition de nouveaux jouets et de nouveaux mobiliers plus ciblés pour l’accueil précoce.

 

5. Evaluation

 

Les résultats obtenus jusqu’à maintenant vont bien dans le sens des attentes ; l’on constate une différence dans la positivité du fonctionnement et de l’évolution par rapport à ceux qui n’ont pas bénéficié de cet accompagnement précoce.

Pour les membres des familles, on note une valorisation de leurs expériences en tant que parents. Grâce aux conseils prodigués, les démarches de prise en charge de l’enfant sont plus objectives.

Cet accueil précoce permet de mieux préparer les apprentissages futurs, donc de faciliter la  mise en œuvre des projets éducatifs car les enfants sont plus perméables et plus actifs. C’est très gratifiant pour les éducateurs.

Les enfants sont maintenant amenés à l’ONG à un âge de plus en plus jeune et les parents ont une ambition d’éducation plus grande. Cependant, une meilleure formation des agents de santé à l’accueil et à l’orientation des enfants avec une déficience est nécessaire afin que l’accompagnement démarre le plus tôt possible.

Les difficultés résident dans l’attente de guérison miraculeuse de la part des parents. Ce qui entraîne parfois une déception et l’arrêt de l’accompagnement.

La réaction de certains médecins porte également préjudice à cet accompagnement. Beaucoup conseillent aux parents de ne pas envoyer les enfants aux établissements médico-sociaux des associations, en disant que cela va aggraver la déficience de l’enfant.

L’accompagnement précoce est important pour permettre un bon démarrage du projet de vie. Mais il est nécessaire de bien organiser les activités pour assurer la viabilité et la pérennité des actions entreprises.

 

Interview de Mme Lisy RATSIFANDRIHAMANANA

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: