Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Funes - Idalion, une expérience du coeur, Bogota, Colombie


Funes - Idalion, une expérience du coeur, Bogota, Colombie

  • Résidentiel : Accompagnement
  • Amérique du Sud : Colombie
  • Témoignage

Par Handiplanet le 03/10/2017

Journal de terrain, de Jenny

Funes - Idilaion, une expérience du coeur

Journal de terrain.

 

À la mi-août après un vote, je savais que c’était moi qui était désignée pour représenter la  Fondation Funes pour le voyage à Paris France ; Martha, une enseignante en français amie et collaboratrice de la Fondation a gracieusement offert de me donner quelques leçons. Ces deux mois de préparation m'ont permis de m'assurer les quelques mots pour me débrouiller là bas.

Le mardi 5 octobre à Paris, à 15:15, j’ai eu ma première rencontre avec les résidents et l’équipe de la résidence Idalion. Cela a été une rencontre agréable, j’étais entourée de gens que je ne comprenais pas, mais les gestes m’ont fait me sentir la bienvenue. Et j'ai été prise en charge par Fabienne, éducatrice de la résidence de Idalion.  Elle m'a présentée et j’ai su qui étaient les gens qui m’entouraient.

Le temps était compté. Après cet accueil chaleureux nous avons fait connaissance avec certains résidents au nombre de cinq dans l’après-midi. Puis avec Fabienne, nous sommes allés à son domicile.

La surprise a été énorme de voir les installations Cet endroit était complètement différent de ce que je connaissais. La résidence Idalion dispose de 3 étages, un sous-sol et un garage, chaque étage a une salle de séjour,  une cuisine, deux ateliers.  En outre, chacun a sa chambre, avec salle de bain et une mini cuisine. Il est important de préciser que les résidents ne manipulent pas dans la cuisine, sauf s’ils sont accompagnés par des éducateurs. Au total, il y a environ 32 résidents.

Au rez de chaussée, on trouve les bureaux de l'adminisytration, secrétaire, infirmier, une lingerie, une salle des éducateurs, un salon pour les réunions , les vestiaires d’entrée et de sortie, la piscine, deux toilettes et un jardin pour les personnes qui fument, ou veulent tout simplement profiter du soleil. Deux camions de la résidence ont sont dans le garage souterrain.

De même, ma stupéfaction a continué quand j’ai rencontré l’équipe, c’était en grande partie ce qu’est la France, un lieu de rencontre multiculturel. il y a des gens provenant de nombreuses parties du monde, équatoriens, africains, et des citoyens Français bien sûr.

Il n’y avait pas suffisamment de temps pour bien connaître tout le monde qui peple cette résidence.

 

Mercredi 6 octobre, toute la journée, j’étais en compagnie de fabienne. Ce jour-là le groupe de résidents s'est réuni nous avons fait plus ample connaissance. Je dois admettre que les résidents  femmes étaient au départ plus ouvertes et se sont efforcées d’engager un dialogue, même si mon niveau de Français ne me permetteait pas de tenir une conversation fluide. Communiquer avec l’autre était peut-être l’un de l’exercice plus intéressant, parce qu’il s’agissait d’un effort pour moi et pour les résidents et les éducateurs parlant français.

Malgré les difficultés nous avons pu bâtir la confiance entre nous pour vivre l’expérience

Certains, peut-être en raison de l’âge étaient un peu suspects. Cependant, avec les  jours, je gagnais leur confiance.

Jeudi 7 octobre, j’ai eu une rencontre avec Fabienne, la cordinatrice et le chef de service. L’intention était de concevoir ce que serait mon planning, qui me permettrait de planifier mes activités au sein de la Fondation tout au long de mon séjour là-bas.

Les activités qui étaient prévues ce matin étaient : une session de danse, karaoke, piscine de relaxation, chant et ateliers de peinture et quelques visites à d’autres centres de travail appartenant à la Fondation des Amis de l'Atelier.

L’heure du déjeuner a commencé à midi, après les activités, il y avait une entrée, un plat principal et un dessert. La cuisine est l’endroit où les repas sont distribués, certains résidents ont collaboré pour servir en salle.

 Le reste du temps  a été passé à construire des relations de confiance avec les résidents. Cela m’a permis d'approcher de plus près l'humanité et l’expérience de chacun à la résidence Idalion.  De celà, je voudrais partager le six conclusions suivantes:

 

Expérience de travail

4 octobre 2010 au 21 octobre 2010.

Fondation Funes (Bogota - Colombie) résidence Idalium (Paris - France)

 

Même si les contextes sont incroyablement différents, est très bien ce que cette expérience peut apporter à l’exercice qui s’est développée à la Fondation de Funes.

Puis lièvre une description des éléments qui me semblent pertinentes pour élever le niveau de qualité de services que nous offrons aux personnes ayant une déficience cognitive.

  1. Connaitre plusieurs centres de résidence idalium m’a permis une notion plus large organisation, il y a plusieurs centres qui servent les besoins particuliers des personnes handicapées : ont reçu centrosde du jour pour enfants et jeunes âgés de 4 à 20 ans , trabajanbajo personnes ont protégé des centres de travail, là la supervision plusieurs éducateurs qui sont responsables de leur bien-être, cela ademases le travail rémunéré, centrosdonde il y a différents ateliers pour quejovenes et adultes occupent leur temps. Résidence de YLA que c’est un endroit pour les adultes, il fonctionne comme un pensionnat.

     

  2. <>

    Chaque éducateur développe plusieurs ateliers, la résidence offre à ses résidents plusieurs variantes, chaque résident, au cours d’une Assemblée générale, escogede selon leurs intérêts atelier ou une activité que vous souhaitez effectuer, activités pour les enseignants, est les les résidents présentés chaque semaine.

     

  3. Le développement d’un général de programmation par semaine, facilité dans l’organisation de la grande medidala des activités de la Fondation. Yacomodar ateliers sont nécessaires lasreuniones permanente des espaces paraexponerposibles equipointerdisciplinar selon les activités parascolaires.

 

Alors que notre travail répond aux besoins des enfants et des jeunes en situation d’invalidité, visite jour du Centre pour enfants et ados, m’a permis de mettre en place ces éléments importants.

Si l’inclusion sociale est l’un des objectifs finaux de nos travaux, il est nécessaire :

  • Essayez de mettre en œuvre des activités permanentes extracurriculres sont effectuées à l’extérieur des installations de la Fondation, afin de le rendre visible population il aidera à gagner de l’espace qui correspond à eux au sein de la société.

     

  • Articuler dans nos stratégies de communication de travaux de profession ; dans le cas des enfants et des jeunes qui a hablany un retrasoleve, est mise en œuvre positionne de PÉCS (système de communication pour l’échange de l’image, un système alternatif de communication pour les personnes qui n’utilisent pas le langage oral. Se compose essentiellement de l’échange d’un symbole, que nous appellerons désormais le périphérique Communicator, entre l’utilisateur et thérapeute.).

     

  • Bien que, pour lier la méthode P.E.C.S.dentro notre Fondation, nécessite quelques ydeterminados de matériaux de formation, mise en œuvre des images et des photographies à l’intérieur de tout apprentissage développement de l’activité est essentielle et bon début donc au fil du temps, cette méthode de communication alternative peut incorporer global au sein de la Fondation.

 

  • Necesarioabrir espaciospara enfants et jeunes de notre Fondation à partager avec les gens du même âge sans aucune limitation, ce qui contribue à sensibiliser les enfants et les jeunes font face à cette réalité et étendent les scénarios d’inclusion sociale.

     

     

  • Il est essentiel d’augmenter la journée de formation parapadres ycuidadores, fomentarpracticas integr

ales quebenefician individualesde traite chaque patient et favoriser l’élimination de toute forme de violence, de favoriser le dialogue comme seul estanciapararesolver losconflictos.

 

 

  • Le thème de l’auto-estimulacionno cesse d’être une question épineuse, cependant, tout le monde a le droit d’adesarrollo de la sexualité, l’un est stimulation auto au sein de la Fondation devrait être l’objet d’un blâme, ne peut pas tolérer ces situations, il est nécessaire de parler avec les enfant ou adolescent de respect pour lui et pour d’autres, knock off note que seulement des situations peuvent faire partie de votre vie privée.

     

  • La communication entre les enseignants est essentielle, sont nécessaire informative « panneaux d’affichage » à l’intérieur des installations, il n’y faut socialiser tout renseignement et/ou toute nouveauté.

     

En revanche, il est essentiel d’associer les parents, donc il y a une continuité dans le processus, les familles qui font face à cette réalité, sont souvent préoccupés par l’éducation de leurs enfants handicapés.

Les réunions de permanente, de socialiser les processus est effectué avec chaque enfant sont nécessaires pour et montrez-les aux papes qui, comme processus de formation, les soins essentiels et le soutien de la maison pour accomplir n’importe quel but.

En revanche, je tiens à souligner l’importance de générer des liens étroits entre les parents. Il est très important que la Fondation commence à ouvrir des espaces de socialisation entre les parents et éducateurs, à favoriser le réseautage de l’expérience, prestations de socialisation et surtout que vous vous sentiez les pères qui ne sont pas célibataires partageant cette réalité.

Enfin, je tiens à souligner l’importance de l’exercice de planification et de la systématisation de l’expérience de travail, cet exercice permet d’évaluer chaque expérience et établir les plans d’amélioration à partir des résultats.

 

Activités...

 

Temps : est un hebdomadaire activity, une rencontre entre les éducateurs et les résidents où tous se manifestent comme les relations au sein de la résidence, leurs désaccords, leurs problèmes, en général de parler des situations que chacun qui vit à l’intérieur de la résidence.

 

... Il y a rétroaction, les résidents de participent et de prennent des décisions.

Chef de file a tenu une réunion avec les résidents de démontrer et de confronter ouvertement des points de vue sur les relations et les situations qui ont eu lieu à chaque étage. Il y a dialogue entre résidents et une relation très étroite avec les éducateurs (s)...

 

 

Danse : est une activité à la demande au sein de l’hebdomadaire planin, l’exercice de dure environ une heure et demie, utilise la musique douce avec des moments d’exaltation. La routine commence avec doux mouvements du torse aux extrémités, avec des mouvements plus forts. C’est qu'une musique de l’espace de détente agréable est exotique avec les plus belles mélodies.

 

... Au sein de la résidence Idalium, certains participent activement tout au long de la journée ; d’autres sont fatigués ; d’autres personnes impliquées équitablement ; parce que sa condition physique ne leur confère pas plus ; certains font de leur mieux de suivre les instructions ;  au sein de la population il, qui dirige l’activité, d’autres sont indifférents et elles sont limitées pour observer d’autres...

 

KARAOQUE : C’est une autre activité hebdomadaire, un espace où les résidents montrent leurs capacités artistiques, volontairement prennent le micro et doivent chanter leurs chansons préférées, personnellement j’ai trouvé une belle rencontre, voir ce qu’ils ressentent la musique, tout u micro appropriées de Na personne, d’autres paraphraser les paroles et d’autres, la plupart sont dédiée à la danse, tant d’émotion qui génère une danse comme en leur temps des jeunes traîner sur le sol.

 

Détente dans la piscine : Cette activité prend environ 30 minutes avec chaque résident, a eu lieu dans une piscine bien adaptée, avec l’accompagnement d’un professionnel, le physiothérapeute veut générer dans chaque résident connaissance et de la libre reconnaissance de votre corps.

 

 

En fin de compte a été une expérience merveilleuse qui m’a permis d’élargir la vision pour améliorer le service que nous avons été fourni avec amour et dévouement Fondation Funes.

 

 

 

JENNY JOHANNA ORTIZ PACHON.

TRAVAILLEUR SOCIAL, FONDATION FUNES

NOVEMBRE 2010.

 

Langue d'origine : Espagnol
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: